Viol-off forum

Site d entraide
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mon histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jenny



Féminin
Nombre de messages : 1
Age : 33
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Mon histoire   Lun 4 Jan - 0:59

Bonjour ou bonsoir,

Voici mon histoire. J'ai 25 ans. J'ai écrit ce texte dans une espèce de thérapie, pour avoir des commentaires de personnes que je ne connais pas. Pour moi, si des personnes inconnues ne me juges pas, mes amis ne me jugerons pas non plus si un jour je leur raconte mon histoire.

Je suis désolée pour la longueur de mon texte...


Tout à commencer en vacances il y a 9 ans. J’avais 16 ans. Je suis partie pour les vacances d’octobre avec une amie et sa mère. Là-bas, nous avons fait la connaissance de deux garçons, plus ou moins mon âge… Nous avons passé de super vacances. Nous étions tous les quatre, presque 24h sur 24. Bref, une vraie amitié est née !
De retour en Suisse, nous avons gardé contacte. Nous nous voyons tous les quatre plus quelques potes en plus. Nous passions de super week-end à enchaîner restaurant, ciné, bavardage chez l’un ou l’autre. Ce que tout adolescents fait durant ses week-endss !
Durant les week-ends qui suivirent notre retour de vacances, tout se passa bien, jusqu’au soir où tout bascula…
Nous devions nous retrouver dans la maison d’un de nos amis. Malheureusement, mon amie était punie et ne pouvait pas sortir ce week-end-là… Je suis donc aller toute seule, en toute confiance, passé la soirée avec eux.
Je suis arrivée chez eux. Nous avons bu l’apéro, grignoter deux trois trucs, je vous passe les détails.
Nous sommes descendu au sous-sol où se trouve le home cinéma pour nous regarder un film. Durant le film, il y en a un qui a essayé de m’embrasser. Je me suis détournée et je lui ai dit que je ne voulais pas. Bref, le film se termine. L’histoire du baiser m’ayant un peu saoulée, je me prépare pour partir, quand à nouveau le même m’embrasse à nouveau. Cette fois, pour qu’il comprenne bien que je ne voulais pas, je lui aie mis une petite claque. Rien de méchant, juste pour montrer mon mécontentement… Il a encore insisté, mais cette fois, je me suis fâchée et je l’ai poussé.
A ce moment-là, tout a basculer, le deuxième qui c’était faufilé derrière moi, ma pris les poignets et me les a maintenu pendant l’autre m’embrassait… Il a commencé à me caresser sur mes habits, puis sous mes habits… De plus en plus violemment… J’ai essayer de me débattre de toute mes forces, mais j’étais bloquée, l’autre me tenait fortement, et en réponse il m’a giflé.
Ils ont commencé à me déshabiller en me disant des horreurs. J’étais complètement tétanisée… Une fois déshabillée, j’ai été jetée sur un lit. Je me débattais tellement qu’ils m’ont attaché les poignets au lit… J’ai crié, je me débattais comme je pouvais, mais pour seule réponse, des gifles et encore des gifles. Je ne savais plus quoi faire.
Ensuite, ils ont commencé à me caresser… Je les suppliais d’arrêter. Mais rien à faire, ils ont continué…
Ils m’ont violée à plusieurs reprise. Ils étaient fiers car j’étais vierge. Les larmes coulaient le long de mon visage, mais plus aucun son ne sortait de ma bouche. Durant le viol, je n’avais qu’un souhait, mourir… J’essayais de partir de mon corps, que mon esprit s’en aille pendant que l’on me faisait ses horreurs…
Quand ils en ont terminé avec moi, ils se sont rhabillés comme si de rien n’était. Ils m’ont violée durant trois heures… Les heures les plus longue de ma vie.
Ce qui m’a fait le plus mal, c’est que l’un d’entre eux m’a dit que je mouillais, cela voulais dire que j’avais aimé çà !
Je me suis habillée, je suis partie. J’ai pris mon scooter et je suis rentrée chez moi.
Trois semaines plus tard, j’étais enceinte… Pour moi, c’était pire que d’avoir été violé. J’avais l’enfant de mes violeurs. J’ai dû avorter. J’étais aussi seule pour franchir cette étape.
Pendant 9 ans, j’ai gardé toute cette histoire pour moi. Je me suis forgé une carapace durant toutes ses années. Malheureusement, elle vient de se briser.
Durant ses 9 ans, j’ai voulu faire subir à mon corps la douleur que j’ai pu subir mentalement. Pour moi, mon corps a accepté ce viol. Durant le viol, mon esprit est parti, je n’étais plus présente. Par contre mon corps ne c’est pas fermé, pour moi il a accepté ce viol… C’est pour ça que jusqu’à il y a encore trois ans, je vengeais mon corps en lui imposant l’acte sexuel avec un homme différent tous les week-ends…
En sois, je ne sais pas si c’est un viol. Je suis allée dans cette maison, je me suis méfiée de rien. J’ai dû les allumer, les chauffer… C’est ma faute… En plus, je ne suis qu’une garce qui à coucher à droite à gauche, une véritable salope…
Je ne sais pas comment faire maintenant, je ne sais pas quoi faire...
Je n'ai pas porter plainte et je ne compte pas le faire: je sais que je ne supporterais pas la procédure. Au début je vivais comme si de rien n'était, mais depuis que j’ai raconté mon histoire à un ami, je ne dors plus la nuit, je revis le "truc" en permanence et c'est très fatigant. Je suis au fond du trou et je ne sais pas si je vais arriver à en sortir.

Depuis 9 ans j’essaye d’oublier, de vivre comme si de rien. Un soir, alors que j’allais jouer un match de volley, voilà que l’entraîneur de l’équipe adverse était l’un de mes violeurs ! Je me suis retrouvée complètement tétanisée, apeurée. Il est venu me faire la bise comme si de rien, comme si nous étions des amis de longues dates. Ce soir-là, j’étais complètement perdu. Je me disais que je m’étais fait des idées, que je n’avais pas été violée, mais que j’étais consentant. Après mon match, je suis aller faire un tour en voiture, pour me défouler, pour oublier, pour mourir… Pour moi la vitesse me fait oublier le moment présent. Grâce à la vitesse, je me concentre sur ma conduite et rien d’autre ! Et ainsi mes pensées ne se mélange plus. En allant vite, j’espère pouvoir forcer le destin… Plus je vais vite, plus il m’est possible de louper un freinage et qui sait…
Tous les jours je reçois un sms… Il me dit que j’étais consentante, qu’il n’a rien à se reprocher, que je n’avais pas à le chauffer… Il m’a dit qu’il n’y était pour rien, qu’il a simplement suivi l’autre. Tous ses messages me font douter. Peut-être bien que j’y suis pour quelque chose en fin de compte. Les gens ne peuvent pas être si méchant, simplement pour faire du mal à une autre personne. Je suis peut-être un peu naïve, mais je suis comme ça. Pour moi l’humain n’est pas si horrible, si on ne l’y pousse pas.
Il y a quelque semaine, voici que le président de mon club m’annonce que je ne vais plus entraîner ni coacher mon équipe, que je ne serais qu’une joueuse. Quand j’ai découvert qui était notre nouvel entraîneur… Inutile de vous dire dans quel état cette nouvelle m’a mise. J’avais l’impression que tout me tombait sur la tête, que la seule chose qui pouvais me défouler et me faire oublier était démoli.
Un soir, les filles de mon équipe ont organisé un souper en mon honneur pour me remercier de les avoir entraîner et coacher. Le souper c’est très bien passé. Malheureusement, un invité surprise est arrivé sans qu’il soit invité ! Il est arrivé. Il nous a dit qu’il passait par la par hasard et qu’il se souvenait que l’on faisait un souper. À un moment, je suis sortie avec une de mes joueuses pour nous fumer une cigarette. Il nous a rejoint. La joueuse qui était avec moi est rentrée à l’intérieur, j’ai voulu la suivre, mais il m’a empêché d’entrer. Il voulait me parler. Il m’a plaqué contre le mur et m’a embrassé. J’ai pu me glisser de son étreinte et rentrer à l’intérieur. J’étais complètement terrorisée, apeurée ! Une fois à l’intérieur, j’ai dit au revoir et expliqué que je devais rentrer chez moi. Une des joueuse m’a accompagné à ma voiture, je devais lui donner quelque chose qui se trouvait dans ma voiture. Une fois qu’elle est parti, il est arrivé dans mon dos, il faisait noir, il m’a plaqué contre ma voiture. Il m’a dit qu’il m’aimait, que je le rejetais sans cesse, j’étais la méchante que tout ce qui est arrivé était ma faute. Il devenait de plus en plus pressant, je sentais ses mains parcourir mon corps. J’ai trouvé la force de crier. La joueuse qui était en train de retourner à l’intérieur m’a entendu. Elle est revenu sur ses pas pour voir si j’allais bien. Je lui aie dit que tout allait bien. J’ai pu me faufiler dans ma voiture et partir saine et sauve. J’ai voulu en finir avec moi ce soir-là… J’étais encore plus dégoûtée que je ne l’étais déjà… J’ai essayé de joindre l’ami à qui j’avais tout raconté. J’étais perdu, effrayée... J’ai cru que je n’arriverais pas à rentré chez moi. J’habite dans une villa qui est peu éclairée. Dans ma tête j’avais l’impression qu’il pouvait se trouvé n’importe ou, caché derrière un buisson, prêt à me sauter dessus pour me violer.
Depuis ce jour, je me dis constamment qu’il aurait pu me violer une deuxième fois, et que j’y suis forcément pour quelque chose…
Les sms continuent d’affluer. Il y a quelques jours, j’ai reçu un sms comme quoi il savait ou j’habitais et que si je n’acceptais pas d’aller boire un verre avec lui, c’est lui qui viendra à moi. Depuis je me dis à chaque instant qu’il peut être devant chez moi. C’est à en devenir folle. Mon ami me dit que c’est exactement ce qu’il recherche à faire. Qu’il me harcèle moralement et que je dois le dénoncer pour ce qu’il fait.
J’ai beaucoup de problème depuis ce qui m’est arrivé… Je suis allée chez le gynéco que deux fois en 9 ans. Ça me fait énormément paniquer qu’il fasse ce qu’il doit faire… J’ai eu pris des rendez-vous, mais quand j’arrivais devant la secrétaire, je suis partie en courant, en pleure et en n’arrivant plus à respirer. Je panique rien que d’y penser. J’ai également peur de noir. Ça allait nettement mieux jusqu’à qu’il me plaque contre ma voiture, il y a quelques semaines. Je n’arrive pas à rentrer chez moi, je dois appeler mon copain, ou que les lumières du garage soient allumées. Ça me bloque dans énormément de tâches de ma vie quotidienne et ça me rend folle. J’ai toujours l’air d’être une imbécile quand je demande à un/une amie de me ramener à ma voiture.
Cela fait depuis le mois de novembre où tout m’est revenu en pleine figure ! Comme si j’avais lancé un boomerang quand j’ai fait mine de vouloir tout oublier pendant 9 ans et qui me reviens en pleine figure. Heureusement j’ai l’ami à qui j’ai tout raconté qui est très présent et qui m’a beaucoup aidé. Sans lui je ne pense pas que je serais encore de ce monde…

En espérant que vous comprendrez ma detresse et mon besoin de parler

Bonne soirée

Jenny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Umbre
Resident
Resident
avatar

Masculin
Nombre de messages : 50
Age : 26
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Mon histoire   Lun 4 Jan - 23:06

Je ne sais pas si c'est comme ça pour toutes les victimes, mais j'en connais une autre dont le corps a réagit "positivement" lors du viol... Je ne pense pas que tu doives en vouloir à ton corps d'avoir accepté (je n'aime pas ce mot...). Beaucoup de réflexes nous sauvent la vie, celui ci t'as peut être sauvé d'une douleur encore plus grande...

Pour les SMS et menaces j'ai une petite idée pour t'aider... Tu peux déposer ce que l'on appelle une "main courante" à la police. Tu déclare ainsi qu'il te menace, SMS à l'appui, tu n'a pas besoin de raconter le reste de ton histoire. Si jamais quelque chose t'arrive, il sera le premier suspect. Si tu lui dis que tu as déposé une main courante, il y a beaucoup de chances que ça le refroidisse. Il essaye de te manipuler pensant que tu n'aura jamais la force d'en parler, mais ça lui prouvera le contraire et il aura peur que ça aille plus loin.

Courage en tout cas Jenny, j'espère que j'aurais pu t'aider un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unraveling
Resident
Resident
avatar

Masculin
Nombre de messages : 75
Age : 25
Date d'inscription : 10/08/2009

MessageSujet: Re: Mon histoire   Dim 10 Jan - 22:59

Yop Jenny.

Écoute, après avoir été agresser sexuellement, on culpabilise tous de la même façon, on se dit des trucs du genre "je les ai allumer, j'aurais du faire attention, ce n'est pas vraiment un viol" etc ... ne te leurre pas Jenny, c'est un viol, et je doute que tu les ai allumer par ta seule présence au point que leurs envie devienne incontrolable, c'est un mythe ca, les agressions sexuelles sont préméditer, c'est pas une perte de contrôle ( à part peut être pour l'alcool et encore ... ) ils sont les seuls responsables.


Pour le fait que tu te considère comme une garce, une salope qui à coucher avec n'importe qui, je suis pas d'accord, tu as expliquer pourquoi tu le faisait, c'est comme ca, tu souffre, tu n'a pas à t'en vouloir.


L'idée d'Umbre à propos de la main courante qu'il te conseille de déposer me semble excelente ! J'espère que tu trouvera encore du courage en toi pour faire ce qu'il faut, fait toi accompagné par ton ami.


Bonne chance, et bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis
» histoire de paysan normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Viol-off forum :: Vos témoignages :: Vous avez été victime de viol, vous désirez nous en parler, nous expliquer votre vécu, ...laissez nous vos textes-
Sauter vers: