Viol-off forum

Site d entraide
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bonjour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rose



Féminin
Nombre de messages : 3
Age : 43
Date d'inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Bonjour   Ven 20 Aoû - 16:57

Bonjour à tous. Il est très difficile d'écrire. J'en ai les mains qui tremblent. Mais j'ai besoin d'échanger, d'avoir des conseils, de m'en sortir.

C'est arrivé quand j'avais douze ans. Pas un viol, mais des attouchements, par le compagnon de ma mère. C'était un type très sévère. Il me terrorisait. Je n'ai rien dit pendant longtemps. J'ai fait comme si de rien n'était. J'ai cru que ce serait un mauvais souvenir qui s'oublie. Mais non. Aujourd'hui j'ai 36 ans, je souffre de dépression, d'addictions, de mésestime de soi, manque de confiance en soi, de nombreux trucs que les psys appellent syndrôme post-traumatique. Si parfois ça va mieux et que je profite de la vie, ça ne dure pas et immanquablement je retombe dans une espèce d'état où rien que penser au lendemain m'angoisse. Je me sens piégée.

Il y a deux ans et demi, un avocat a contacté ma mère. Il défendait la nièce de ce type. Il l'avait violée à l'âge de 14 ans. J'ai tout dit à ma mère, puis appelé l'avocat. J'ai été entendue par le juge d'instruction en qualité de témoin, car en ce qui me concerne les faits étaient prescrits. Depuis, plus rien. Si il y a eu un procès, ce que j'ignore, je n'ai jamais été convoquée.

Je sais que ça serait idiot de rajouter de la culpabilité, mais je sais que si j'avais parlé plus tôt, immédiatement, il n'y aurait pas eu une autre victime. D'aillleurs, combien sommes-nous ?

L'avocat m'avait félicitée pour mon courage. Je ne comprenais pas pourquoi. Maintenant je sais. Il y a une sorte de tabou autour des violences sexuelles. Rares sont les personnes qui acceptent d'en parler. Comme si le silence était plus confortable.

J'ai appris que ma mère avait été informée, par mon frère, deux ans avant cet appel de l'avocat. Elle m'a avoué avoir essayé de m'en parler, mais n'avoir pas pu. Elle a essayé de me dissuader d'aller témoigner, en me disant que ce serait trop dur pour moi et qu'il valait mieux que je règle le problème avec un psy. Elle a eu des mots très durs à mon endroit. Nous sommes restées fâchées pendant plus d'un an. Aujourd'hui, ça va mieux, mais c'est le silence radio. Comme si rien ne s'était passé.

Mon père n'est pas au courant. Je sens que ce secret pourrit nos rapports et que petit à petit je m'éloigne de lui.

Mon compagnon sait, mais quand je veux parler, pour me soulager, il parle d'autre chose ou ne prête pas l'oreille. Comme s'il voulait se protéger, je ne sais pas.

Je ne cesse de m'interroger. Pourquoi cette chape de plomb autour des victimes ? Comment ne pas se sentir coupable ?


Les handicaps que je traîne depuis si longtemps sont en train de ruiner ma vie, mais je ne trouve pas les ressources pour me battre. Je pense qu'ils sont directement la conséquence de l'agression dont j'ai été victime, car ils sont justement communs aux victimes d'un adulte ayant autorité.

En postant sur ce forum, je me dis que peut-être quelqu'un pourra m'apporter un conseil ou témoignage qui m'aidera à sortir de cette impasse.

Merci d'avance


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose



Féminin
Nombre de messages : 3
Age : 43
Date d'inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Bonjour   Sam 21 Aoû - 12:11

Bonjour,

Il a été éprouvant d'écrire mon témoignage. J'ai beaucoup pleuré, puis ressenti une grande fatigue, comme si j'étais vidée de toute mon énergie. Mais ce matin ça va mieux.

Pardon pour l'image un peu crue, mais qui me semble juste, je pense que parler de son drame, c'est un peu comme vomir quand on a trop bu. C'est dur sur le moment, mais on évacue hors de nous les toxines que notre organisme/psychisme ne supporte pas et après on se sent mieux.

En fait, je pense que seuls la parole ou l'écrit sont libératoires.

Merci aux personnes qui, en permettant à ce forum d'exister, donnent cette soupape de décompression, et procurent du réconfort.

Amitiés,

Rose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laure03
Resident
Resident


Féminin
Nombre de messages : 86
Age : 37
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Bonjour   Sam 21 Aoû - 18:23

Rose,

Effectivement tout ce que tu décris comme "symptomes" correspondent bien au synd. post traumatique!
Mais sont tout à fait normal par rapport à ce que tu vis, tu as tout encaissé en silence, et la ton corps te dit qu'il est grand temps de prendre tout ca en main.

Ui la parole et l'ecrit sont libératoires, c'est pour ca que les thérapies fonctionnent généralement bien. C'est un travail assez difficile à faire sur soi mais il porte ses fruits.

La culpabilité beaucoup pour ne pas dire toute les victimes la ressentent, mais il faut réussir à s'en dégager pour sortir de ce cercle vicieux.

Pourquoi cette chape de plomb ??? Tout simplement parce qu'il s'agit de sexualité, et que cela reste encore très tabou, de plus l'entourage n'a pas forcement la force de faire face à ce drame et du coup il evite un peu le sujet.

Pourquoi n'essaie tu pas d'en parler avec ton père puisque tu dis que tu as l'impression de t'éloignerde lui à cuse e cette histoire?? Quelque chose de particulier te bloque ou s'agit il de la difficultés de parler de ce qu s'est passé?

Je comprends parfaitement qu'il soit difficile de parler de ca, tu l'as enfuis pendant tant de temps qu'aujourd'hui les mots ont un peu de mal à sortir...

Courage Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bonjour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonjour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Viol-off forum :: Vos témoignages :: Vous avez été victime de viol, vous désirez nous en parler, nous expliquer votre vécu, ...laissez nous vos textes-
Sauter vers: