Viol-off forum

Site d entraide
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une crainte sans confirmation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sauvagecamomille



Féminin
Nombre de messages : 2
Age : 27
Date d'inscription : 23/01/2011

MessageSujet: Une crainte sans confirmation.   Dim 23 Jan - 4:49

Je crains depuis plusieurs années, date imprécise du jour ou est née la peur, que mon père m'a abusée sexuellement à plusieurs reprises depuis mon enfance. Je ne me souviens pas de quoi que se soit. J'ai l'intuition que cela m'est arrivé mais aucun souvenir. J'ai peur d'avoir été droguée et par conséquent que les souvenirs ne peuvent pas exister. J'ai 21 ans, j'ai coupé les ponts puis reprit contact plusieurs fois avec mes parents. Il y a un peu plus de quatre mois, lorsque je dormais chez mes parents mon père est arrivé dans la chambre dans laquelle je dormais, j'étais sur un lit superposé, j'ai entendu des papiers voler sur la table sous le lit, etmon père faire un drole de bruit de grognement comme il en fait souvent, malsain, je me suis assise rapidement et j'ai demandé ce qu'il se passait apeurée. il m'a dit rien et je me suis rendormie hilico avec la peur de regarder ce qu'il pourrait se passer consciemment. Je suis repartie chez moi le lendemain, je me sentais mal, je n'arrêtais pas de me poser la question. Pendant la nuit qui suivit j'ai eu l'impression de revivre une pénétration. Depuis je vais très mal, pour d'autres problèmes également mais cette question perturbante me hante. Existe-t-il des moyens de voir si l'on a été drogué, de faire revenir des souvenirs ou d'autres choses qui permettrait de tirer au clair cette histoire. J'ai comme la certitude au fond de moi qu'il m'a violé et plus d'une fois. Je fais une dépression dont je ne sors plus, je pense à la mort tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laure03
Resident
Resident


Féminin
Nombre de messages : 86
Age : 36
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Une crainte sans confirmation.   Jeu 27 Jan - 22:42

Coucou,

C'est assez difficile effectivement puisque tu ne te souviens de rien, mais c'est tout a fait possible que ca se soit passé et que ton inconscient t'ai protégé de tes souvenirs!!!

Il y a effectivement un moyen de revivre certains évènements mais .. très peu de psy accepte de faire se retour en arriere .. généralement les personnes qui peuvent faire remonter les souvenirs travaillent en thérapie brève .. mais avant de faire un ptit retour "dns le temps" je te conseillerais quelques séances d'hypnose ou d'EMDR

Courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sauvagecamomille



Féminin
Nombre de messages : 2
Age : 27
Date d'inscription : 23/01/2011

MessageSujet: Re: Une crainte sans confirmation.   Sam 29 Jan - 1:44

Merci beaucoup pour ta réponse! C'est la première fois que j'en parle. Cela fait grand bien d'être lue. J'ai déjà fait de l'hypnose car j'ai crains à un moment de ma vie, lorsque j'habitais un studio dans un foyer pour adolescents, que quelqu'un vienne me violer et me découper en petits morceaux. Je suis rentrée à 17 ans et demi dans ce foyer et j'ai vécu le paisible de ne plus craindre la violence jusqu'au jour ou l'alarme incendie c'est mise à sonner un matin, jour ferié d'école, me sortant d'un cauchemard. J'ai cru qu'il y avait le feu je suis sortie en courant et j'appris qu'en période estivale les alarmes se déclenchait suite à la chaleur. Ce jour là j'ai commencé à ne plus savoir dormir et j'ai passé des nuits d'angoisses ou je ne fermais pas un oeil. J'ai comprit que je fesais un lien avec l'arlame qui semblait à tout moment me sortir de mon paisible et mon père qui pêtait des câbles cycliquement sans crier gare. J'ai l'impression de me méfier depuis très jeune enfant de mon père et d'avoir forcé à garder certains souvenirs aux dépends d'autres pour ne pas oublier.

Le problème est qu'aujourd'hui j'habite à peine à deux villages de ma famille. Je remarque que je n'ose pas beaucoup sortir à cause de la peur de les croiser et parce que l'on a beaucoup déménagé dans mon enfance et adolescence, je ne peux plus déménager loin par peur de perdre encore mes repères. N'allant vraiment pas bien et à 21 ans avec du mal de prendre mes responsabilités et mon autonomie en main (peur de sortir et des autres) j'ai contacté une initiative d'habitation protégé pour jeunes, plus loin de là ou j'habite pour l'intégrée et m'aidé à devancer mes problèmes, ma dépression qui revient tout le temps, les envies de morts et le sentiment de vide, de perte, de non-sens, d'être sans repère dans la vie.

J'ai déjà habité depuis mes 18 ans, une habitation protégée mais pour tout les âges et j'étais un peu contrainte quelque part d'aller là-bas si je ne savais pas vivre seule. J'étais un peu en colère après deux ans d'y être car je me retrouvais avec beaucoup de personnes qui ne s'en sortaient pas dans la vie, sans modèle sur qui me basé pour me construire et avec retard sur les autres. J'ai quand même avancé mais j'ai tenté une colocation qui était une belle opportunité, famille amie qui veut aidé les personnesà avancer, évoluer, progresser qui à loué sa maison. Mais notre colocation à 4 est difficile, bien que pour ma part je m'entends très bien avec deux colocataires, la colocation avec un autre qui a tendance à vouloir statuer chef est elle nettement difficile. Ca me démonte depuis quatre mois bien qu'on est soutenu, c'est trop, je me laisse-aller et encore moins d'autonomie.

Je me rends compte que la maison est trop proche de celle de mes parents, que mon équilibre psychique est fragile,mon autonomie pas au point et à en devenir franchement mal, sait pas me faire à manger, pas de rythme, pas d'activité, entretient difficile des liens d'amitiés, pas encore vraiment trouvé les vrai amis aux valeurs, désirs, sentiments qui se rejoignent, donc grosse solitude que je traine depuis enfant, pour terminer très grosse envie de morts.

J'aimerais savoir si je peux par la loi obliger mes parents à être distant de moi? Je ne sais pas trop quoi faire avec ma plus grande famille, elle n'est pas saine du côté de mon père et du côté de ma mère, je la connais mal, je crains qu'elle ne me dévalorise (comme le fait déjà celle de mon père.

Que faire contre les pensées négatives sur soi qui je me rends compte me ronge, me met des batons dans les roues, m'empêche de vivre?

Comment savourer la vie, la prendre comme elle vient, au jour le jour, éprouver du plaisir, être dans l'instant présent, rire, rencontrer, être en lien avec les autres et ce qu'il se passe autour de soi?

Vos vies ressemblent-t-elle à la mienne?

Je réfléchis à l'EMDR dont j'ai déjà entendu parler, peut-être encore de l'hypnose, je n'avais pas parlé des problèmes de viols mais je voudrais être sur de ne plus rien craindre de mon père et de pouvoir couper les ponts définitivement avec eux, ne pas oublier qu'ils peuvent me faire du mal. Ces dernières fois à chaque fois j'ai tenté de me convaincre que c'était faux et je me suis rendue compte du contraire. Comment statuer dans la vie sans famille? Comment se sentir être avec les autres et en sécurité sans avoir forcément de famille?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laure03
Resident
Resident


Féminin
Nombre de messages : 86
Age : 36
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Une crainte sans confirmation.   Sam 29 Jan - 19:45

Je vais essayé de ne rien oublié ... :s

Par rapport aux pensées négatives je pense vraiment qu'une thérapie clinique est indispensable... ca a un lien avec ta dépression et s'est dur de s'en sortir seul.. après un suivi médical peut etre nécessaire .. certes un médicament ne resoudra rien mais il peut réguler ton organisme ... a voir avec ton médecin.

Comment profiter de la vie .. j'ai envie de te dire qu'il faut apprendre a vivre avec son passé, il fait ce que tu es aujourd'hui .. mais rien ne t'interdit de changer de direction pour devenir celle que tu veux vraiment..

La famille ... une longue histoire ... il est tout a fait possible de vivre sans famille mais d'apres ce que je lis tu risques de te retrouver encore plus seule ... essaie peut etre de diminuer les contacts dans un premier temps et ensuite si tu vois que c'est vraiment ce que tu veux coupes définitivement les ponts. Pour l'interdiction d'approcher effectivement c'est possible .. mais il faut pouvoir prouver que ta vie est en danger ! généralement cette procedure ne s'applique qu'a une ou 2 personnes, rarement plus.
Mais tu peux tjs prendre des renseignements aupres d'un avocat pour en savoir plus.

Rare sont ceux et celles qui parlent de viol... bcp emporte leur secret dans leur tombe .. c'est un grand pas de pouvoir en parler !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une crainte sans confirmation.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une crainte sans confirmation.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Creme solaire sans paraben ni parfum?
» Nouveau Mustela sans paraben
» A boire sans soif ! (Shweppes pêche light)
» Entrée à l'école sans BCG : comment faire ?
» l'éducation de son enfant sans frustration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Viol-off forum :: Vos témoignages :: Vous avez été victime de viol, vous désirez nous en parler, nous expliquer votre vécu, ...laissez nous vos textes-
Sauter vers: