Viol-off forum

Site d entraide
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle    Dim 6 Nov - 6:39



Embarassed Violé sous la contrainte Embarassed



Violé sous la contrainte
J’en témoigne et j’en parle.

Mon histoire est totalement vraie et j’en témoigne maintenant ouvertement de ce que j’ai subi à l’âge de mes neuf ans et ce grâce à une copine d’enfance à laquelle j’ai pu me confier et qui à pu me délibérer.
Aujourd’hui elle m’a laissé tombée
Je m’étais confié après avoir eu le décès de ma femme.
Avec mes trente-cinq ans, je n’avais jamais parlé à personne. C’est peut-être bien au stress du décès de ma femme que bien plus tard je tombe en deuil lourdement affecté par le passé avec elle et ma tristesse profonde pour cette femme m’a fais resurgir un passé lointain dont je n’avais plus envie de le garder pour moi seul mais que au moins je puisse le raconter à une personne et qu’elle entende se que j’ai subi à fin de me délibérer de tout ça.
À partir de l’âge de neuf ans et pendant trois bonne années consécutives je me suis fais avoir par une bande de jeune à l’époque adolescente dans une petite maison non loin de chez moi.
On n’a abusé de moi constamment pendant trois grandes années par la contrainte de photos et vidéos sous la menace de les distribuer à des personnes proches de mon entourage privé, voisinage et copains d’école dans lesquelles j’apparaissais nue occupé à faire des choses obscènes et embarqué par des plus âgés que moi, ils m’ont obligé à faire toutes des choses malsaines en étant photographié et filmé occupé à me faire violer afin de s’accaparer de moi et ainsi quant ils voulaient au moments propice de mes temps libres ont me contactais pour aller avec eux dans cette maison où ils m’attendaient tous impatiemment comme des malades de l’asile échappé et réunis tous dans une maison de fou.
Je le voyais ; c’était exactement comme ça, « des fous »
Ils étaient principalement une bonne dizaine à abusé de moi quotidiennement mais des autres adolescents s’y collaient souvent durant ces années en coup de vent.
Je ne vous explique pas les nombres de personnes qui m’ont violé à l’époque et moi encore sans aucune connaissance de mon orientation sexuelle (trop gamin) et sans les connaître du tout pendant que mes dix ravisseurs principaux étaient fidèles à moi.
Bien sur je ne pouvais pas être toujours disponible mais ils en arrivaient à ce que je aie à sortir de chez moi si je ne venais pas tout de suite.les photos auraient été divulguées.
Ils ont arrêté de me harceler quand j’ai atteint la fin de l’âge de mes douze ans au moment à la rentrée scolaire de mes humanités où là je commençais à devenir comme un jeune homme adolescent à mon tour mais totalement abusé.
Depuis je ne les ai plus revues et/ou croisé quelque part.
Ils se sont dissous dans la nature, je suppose qu’ils doivent bien se rappeler de moi et de tous les moments qu’ils m’ont harcelé et je me demande bien même quant est-il de toutes ces photos et vidéo au sujet de mes séances de viols !!! ; cela restera un mystère pour moi à jamais tout à fait comme le passé abusé que j’ai eu.




Tout à commencé un mercredi après midi au courant de l’automne 1985, il faisait très beau ce jour là et très soleilleux.
J’étais occupé à jouer avec mes copains devant chez comme d’habitude après l’école et après avoir pris mon goûter et d’avoir accompli mes devoirs d’école à domicile comme d’habitude.
En jouant à cache-cache ce jour là, il avait un garçon qui se trouvais avec un autre appuyé tout deux contre une façade d’une la maison en m’observent tout deux où là je m’étais caché.
L’un deux m’interpella et me demanda si j’habitais dans le quartier, moi je leurs répondis
- non, mais veuillez vous taire je joue à cache-cache !!!! J’avais mentis.
Je leur ai demandé pourquoi cette question et ils me répondirent :
-Non pour rien c’est parce que nous sommes des cousins et nous voulions faire ta connaissance, c’est tout !
Ils voulaient faire connaissance avec moi uniquement parce qu’ils m’ont repéré plusieurs fois occupé à jouer avec mes copains et donc je les attirais pour venir dans leurs bande ou dans leurs clan. Voilà par la suite ils m’ont posé beaucoup de questions sur mon corps ma vie ma sexualité sur mon école mes copain,….
Alors que j’étais déjà très timide à l’époque…je répondais à tout sans y réfléchir et ils m’ont très vite flatté, j’étais pour eux un gosse sympathique, aimable et sur tout beau gosse.
Pour moi ils me plaisaient bien ces deux là comme copain ou comme nouveaux copains de plus à moi et présenter à mes autres copains du quartier.

Ce que je peu m’en souvenir de ma première conversation avec eux c’étais :

- Tu as quel âge et comment t’appelle tu ?
- Moi, leurs donna mon prénom et mon âge, neuf ans ! … et vous ?, je répondis !! Je ne vous ai jamais vu dans ce quartier ?
-Et bien comme on te disait nous sommes des cousins et, Lui, il à 16 ans et moi j’en n’ai 13 ans et nous sommes depuis peu ici dans ce quartier, mais toi tu viens de quel quartier finalement puisque on te voit tout les jours ici ?  
- moi, je viens de d’un n’autre quartier vers l’extérieur de ce quartier  ! (bien sur moi j’avais mentis comme ça.)
- Et bien nous deux on n’aime bien se sucer notre zizi, et toi, as-tu déjà goûté ou touché un gros zizi ou le zizi de quelqu’un, ou d’un copain ?  parce que nous suçons tout le temps nous,… Tu l’as déjà fais ? Tu aimes peut-être ou tu veux connaître ? Parce que encore il rien de mal !!! Tu le sais ça au moins?  
- Non j’ai jamais fais tout ça,
-Mais vous êtes sur que c’est normal ? Enfin ça ce peut aussi que et bien pourquoi pas voir ce que ça fait ! 
- Tu sais nous cherchons un bon amie pour faire la même chose tout le temps avec des autres de ma bande de copain, tu veux venir avec nous, et tu laisse tes copain, rien que toi seul !!!, ok ?  

Soit quand j’y pense il leurs à fallu peut de temps pour me convaincre en rue que la fellation entre garçon n’avait rien de contradictoire en soit même.
J’ai abandonné mes copain occupé à jouer à cache-cache En croyant que je n’habitais pas dans le quartier ils m’ont invité tout de suite chez eux pour m’y faire rentrer dans une maison unifamilial non loin du lieu où je jouais.
Aussitôt ils me disent après avoir fermé la porte à clef de l’entrée de la maison, de me mettre en confiance que tout ce passera bien et que je vais aimer.
A ce moment là ils me demandèrent de monter à l’étage des chambres avec eux. En haut je pouvais observer depuis la fenêtre des chambres le toit de ma maison qui était plus basse dans le quartier mais je n’en disais absolument rien que c’était chez moi.
Les deux ont ouvert leur brayettes et je leur ai sucé sans dire un mot je l’avais fais ….et je ne comprenais pas si c’était bien ou mal mais ma réaction a été quant à elle que dés qu’ils ont sortie leurs pénis je me suis initié à le faire quand même comme si c’étais tout les jours que je le faisais sans discuter ni sans me poser des questions. Je n’avais aucune notion de mon sexe en tend jeune garçon de 9 ans mais eux en avaient bien au moins 14 ans. Je les ai sucé toute l’après midi et ce sans interruptions de ma part. J’entendais les enfants jouer dans mon quartier depuis la fenêtre qui donnait à l’arrière cours pendant que moi je caressais deux gros pénis pour moi ma toute première fois. Elles étaient passées dans ma bouche toutes grandes et grosses mais toutes deux étaient conscientes que je ne savais pas ce que j’étais occupé à faire.
Comment voulez-vous que je m’en souvienne plus, …vous savez ce n’ai pas tout les jours que j’ai eu une expérience comme ce jour là. Et ça ne s’oublie jamais et surtout la première fois je pourrais dire que j’ai été bien servi par ces deux mambrés.
J’avais sucé deux camarades que je ne connaissais pas encore vraiment mais que franchement par la suite qui aurais su que je leurs serai inséparables quand vous aller comprendre mon histoire qui suit.
Je leurs demanda à qui était cette maison ? Et l’un deux me répondis que c’était chez lui mais que ces parents s’absentaient énormément et qu’il lui laissait la maison à lui tout seul.
Pour moi c’est le rêve de tous les copains dans ce temps là….la chance que ses parents se cassent au tout de temps et qu’ils puissent laisser libre la baraque beaucoup de temps durant l’année. Surtout qu’ils avaient beaucoup de jeux et beaucoup de jeux vidéo qui était fort nouveau à l’époque et très convoité par les jeunes de tout âge.
Tout le monde rêvait d’une console de jeux et eux les cousins en possédait une chacun à ce moment là et quasiment tout les nouveaux jeux pour ce type de console vidéo, j’étais plus que émerveillé !!!
On me dit :
-Ici tu viens quand tu veux, tu seras le bien venu, tu pourras jouer à tous nos jeux ! , me disent.
- Merci !!  .je répondit.
-Peut tu venir demain après-midi après l’école ?  
- ça va mais pourquoi, pour la même chose ? Pour vous sucer ?   Je dis innocemment.
-oui et pour beaucoup plus car on t’aime maintenant tu fais partie de notre bande ! 
-Quelle bande ?  
-Tu connaîtras demain notre bande car je pense bien qu’à tous on n’est bien à une dizaine. À demain alors ???? !!!  -ça va mais je ne vais pas nier mes copains maintenant, et de plus ce sont mes copains de toujours. !!! 
- non on ne t’a pas demandé ça mais vient demain et tu choisiras dans quelle bande tu veux faire partie et tu verras par toi même que ta place est ici maintenant avec les grands et non plus avec des gamins !! 

Le lendemain en fin d’après midi après avoir passé du temps avec mes copains habituel, je m’écarte de mes copains tout doucement sans qu’ils s’en aperçoivent pour m’y rendre dans la petite rue qui donnait chez eux les cousins.
Il y avait du boucan de musique et de la lumière sono et je frappai à leur porte et une personne inconnue me fit entrer.
Ils étaient un cinq dans l’appartement. Parmi eux les deux cousins que j’avais sucés hier.
Ils coupèrent aussitôt la musique firent fermer les teintures des fenêtres de toutes la maison.
Je me posai comme question que pourquoi se silence d’un coup quand je suis à peine rentré et pourquoi ils déplacent les teintures des fenêtres pour les fermer ?
Enfin…. ils m’accueillent et me disent :
- Alors tu es quand même venu !!!Enfin nous t’attendions tout de même mais pas vraiment certain !!! »
- à bon et bien voilà je suis là, je répondis ! …et c’est ta bande tout ceux là ??? 
-oui et je vais te les présenter. Voici ici présent les autres et mon cousin que tu connais maintenant bien depuis hier.
- salut. Enchanté à vous !!! Vous êtes tous de la même école? Ou du même quartier ???  Je demandai !
- non on fait partie d’une équipe !
-  a bon et quoi comme sport vous faites tous ? Je demandai….mais sans réponse.  
Dans le salon il y avait plein de jeux vidéo des bonbons et toute sorte de jeux voiture téléguidées et j’en passe.
Ils m’ont laissé directement jouer à un jeu vidéo auquel ils étaient tous occuper à jouer entre eux. Pendant que je jouais avec eux, je conversais et je faisais connaissance.
Mon Dieu du coup l’un ce lève et va mettre une cassette vidéo dans le magnétoscope, Du coup je me dis que peut-être je verrai un bon film d’action que je pourrais plus tard raconter à mes copains.

Quand le film à commencé je ne voyais pas trop c’était quoi, juste au moment ou je m'entendais parler à la télévision, et aussitôt j’apparais à l’écran occupé à me voir sucer les deux cousins que j’avais sucé hier toute l’après-midi.
Je me suis directement dis que c’était un coup monté de ces deux salau de cousins. Ils ont caché une camera et ils ont tout filmé à la hauteur sans que l’on puisse les distinguer sauf moi. J’ai commencé à rougir et j’ai demandé d’arrêter la vidéo, mais ils étaient occupés tous à rire et à me dire que je suis une; salope, petite pute, suceuse.
Je leurs ai demandé s’ils avaient déjà tout préparé pour me faire humilier hier après-midi et de m’appeler ensuite pour me faire gêner ici en direct ?...mais pourquoi moi et pourquoi vous m’avez fais ça ????
Mon cœur battais à du cent à l’heure et je tremblais de peur, je n’arrivais plus à m’exprimer correctement tellement j’étais embarrassé de cette vidéo filmé sur moi occupé à faire deux grosses fellations à la fois.
Aussitôt l’arabe me répond :
- Bon petit, si tu veux ne pose plus trop de question et enlève tes vêtements !!! Vite on va te montrer et t’expliquer se qu’il va y avoir maintenant ! 
Du coup j’entends la serrure de la porte se fermer à double tour derrière moi. Mon cœur bas à du cent à l’heure.
J’ai compris, je suis tombé dans un piège. Le piège que les deux cousins m’avaient tendu.
Ma première réaction a été de prendre la direction de la porte, en criant au secoure à l’aide… mais ils m’ont pas laissé la chance de partir et m’ont attrapé et pris de force et je me suis retrouvé tous- nus entre eux.
L’un me tenais par les pieds et m’enlevait les chaussures ensuite mes chaussettes, pendant que les deux autre m’enlevais mon pull et ma chemise, arriva le pantalon et le slip
Moi je pleurais en leurs regardant faire sans aucune force et je hurlais et eux riais encore plus. L’un apporte du vernis à ongle pour mes pieds et une paire de bas collant noir à jarretelle.
Je me suis regardé devant une grande glace. Et j’avais l’air d’une petite fille avec ses bas à jarretelles mes ongles de pieds maquillés en rouge.
Ensuite ils m’ont attaché et lié mes mains aux pieds et je me suis retrouvé couché sur un fauteuil large ou ils m’ont exposé face à eux, mon cul en l’air en me photographiant et en me filmant tous. Je me suis retrouvé comme un gibier qu'ils ont capturé et qu’ils exposent comme réussite d’une grande chasse.
Ils buvaient des bières du whisky-coca ils mangeaient des chips des zakouskis de toute sorte pendant que j’étais attaché et eux me dévisageaient avec occultisme.
Là j’entendais que les cousins passaient des coups de téléphone à leurs potes pour qu’ils viennent tous en fin.
J’ai compris très vite que la bande de deux cousins me voulait pour jouer à la fille, vu qu’ils étaient plus âgés que moi et ils étaient tous fort costaud et musclés.
Moi qui à cette âge là et bien n’avait guerre de force par rapport à ces brutes de sport, Mais que pouvais-je faire ?...ils étaient deux fois moi, à l’époque je devais mesuré pour mon âge 1,10m et en avaient au moins déjà 1,70m et des corps super développé pour leurs âge ils étaient fort virils beaucoup de poils partout et certains fort poilus de la tête au pied et moi qui me retrouvais à cette âge là encore sans aucun poil imberbe 100% de la tête eux pieds avec un petit sexe minuscule de rien du tout et eux déjà des grands paquets derrière leurs slips.
Mais parmi eux c’était le fameux arabe. C’était lui qui décidait souvent parmi eux parce qu’il avait la plus longue et la plus grosses d’entre eux.
Pour un premier contact entre lui et moi, .il me chuchota à l’arrière de mon l’oreille droite que mon cul allait grossir parce que tu nous connais à tous ici présent et que c’est trop tard.
De plus nous avons une belle vidéo sur toi. Maintenant tu ne peu plus faire marche arrière, tu peu pas le dire que tu viens nous voir. Si non on te balance la vidéo à toutes tes connaissances
Je lui répondis oui sans trop comprendre se qui allais m’attendre durant les trois longues années avenir dans cette maison unifamilial où je me suis retrouvé seul face à tous ceux là et menacé par la vidéo où je me trouvais montrant bien que j’ai sucé les deux cousins toutes l’après-midi dans la chambre.
Et bien sur on me mit sur ce tabouret sur le quel j’étais assis au milieu de la cuisine et tous nu avec mes bas, je devais les regarder occuper à ce masturber. Ils étaient partout : devant et derrière moi.
Abdel avait retiré son slip et me pointa son pénis entre mes deux yeux pour faire rire aux autres.
Une caméra de vidéo était toujours présente depuis le début de ma prise en otage et elle pouvait servir de plus en plus en faveur contre moi.
Pour un premier jour, ils ont voulu que je m’exhibe uniquement pour trouver ma place comme soumise et passive à fin de ne plus être gêné d’être à poil devant eux.
Ils m’encerclaient avec leur pénis tour aux tours de moi.
Moi pour me familiariser avec cette nouvelle bande, ils m’ont détaché les mains de mes pieds et m’ont mis un bandeau bien serré à mes yeux. Je ne voyais plus rien. Complètement dans l’obscurité totale, ensuite j’ai dû toucher à chacun leur pénis pour sentir leurs tailles différentes et leurs grosseurs. Ensuite chacun se présentais et disait leur prénom en fonction de leur pénis




- Je te là présente celle de …..Son prénom me disait-il
  Et ainsi de suite tout les dix me les présentèrent comme ça.
Et l’un me dit que je devrais étudier par cœur le pénis de chacun par leur prénom présent.
Pour cela après un trois quart d’heure, je devais que au toucher reconnaître et dire le prénom de à qui appartient se pénis en érection.
Finalement au bout d’une heure passée, je les connaissais du bout de mes doigts.
Ils m’ont félicité et le marocain prononça : « il est des notre maintenant ».
Je n’avais jamais touché au tend de queues comme ce jour là et quelle odeur dans cette cuisine.
Un grand garçon je pense d’origine turc m’a invité à me couvrir, à m’habiller. « Maintenant que tu connaît nos pénis, c’est à nous de te protéger et tu viendra le plus possible ici dans cette maison avec nous et tu laissera tes anciens copains de la rue et de ton école. Tu ne diras rien à personne que nous sommes ici pour toi tous les jours dans cette maison de mon copain.
Tu seras notre petite fille à nous tous et tu seras traité par nos soins, tu auras tout ce que tu veux, des bonbons, des jouets, des jeux vidéo enfin tu verras bien ce que nous te promettons sera vraiment vrais et que pour que tu puisses t’amuser avec notre bande.
Moi je ne comprenais pas vraiment ce qu’ils attendaient finalement de moi mais je sais que ce jour là ils m’ont appris à être totalement impudique devant eux et que j’étais menacé par eux de divulgation de vidéo obscène sur moi.
Je n’étais plus gêné de montrer mon corps à des personnes que je ne connaissais pas.
Pour ça j’étais fier de moi, en rentrant chez moi je me posais pas mal de questions au sujet de eux : quel âge avaient t’ils vraiment ? Il était claire qu’ils étaient tous plus âgés et bien tous plus fort et plus grand que moi, Mais aussi de quelles écoles viennent-t-ils tous de la même école ? En quelle année ils étaient et les propriétaires cette maison où sont t’-ils. Pour quoi ils m’ont choisi et pas à un autre garçon. Je les ai pas dessus j’espère ?
En tous les cas pour la première fois de ma vie j’ai touché beaucoup de pénis à la fois, ils avaient toutes une odeur forte et toute différentes mais chacune à leur taille et grosseurs respectives. Et si je m’en souviens bien je les connaissais maintenant au toucher et à l’odeur.
A la suite de cet après-midi là, à mon retour discrètement j’arrive près de mes copains du quartier et mes deux petites mains sentaient encore les odeurs mélangées des dix pénis. Je les sortais plus de mes poches du pantalon.
J’ai senti que ma vie allait basculer avec des nouveaux potes qui étaient plus âgées que moi et j’en n’étais fier d’être le plus jeune des dix. Une nouvelle vie commençait pour moi fier de mes nouveaux copains plus âgés que moi.
A cet âge là je me trouvais très innocent, et vite content pour un rien, je rias aussi pour un rien. J’étais assez jouette dans ma tête. Moi-même qui habitais depuis longtemps dans ce quartier, et bien je n’avais jamais remarqué cette maison non loin dans une petite rue proche de chez moi.
Bien entendu personne d’entre eux ne se doutait que j’habitais juste à deux pâtés de cette maison plus loin.
Effectivement cette maison donnait dans une petite rue et que j’avais peu l’habitude de passer devant.
Mais tout de même j’ai mis tout en œuvre pour que cette petite maison ne soit pas connue de mes parents et de mes copains aussi ainsi que du voisinage ou autres connaissances bien sur.
Ils ont totalement changé ma vie après ce jour là, que ce soit en habitude ou en loisir pendant le temps de midi, après-midi et aussi pendant les périodes de vacances scolaires.
J’avais neuf ans alors que je me construisais ma sexualité incomprise, j’avais trouvé ceux là et ils m’ont fait voir que ma sexualité était limitée à être soumise et passif aux garçons.
Pour moi dans ma compréhension de la vie entre garçons il était tout à fait normale ce genre de rapport, et je l’avais adopté finalement comme ça.
C’était pour moi comme un passage obligatoire pour passer à l’âge de l’adolescence… (Du moins c’est ce qu’on m’a fait comprendre).
















Scènes de viols journalières

Il faut dire qu’on me sodomisait a tour de rôle et ce même pendant qu’ils jouaient à la console vidéo au tour de ce grand salon qu’était un demi-cercle c'est-à-dire en forme de « C »,un grand salon living bien équipé et moi je me faisais passer d’une extrémité à l’autre de gauche à droite et de droite à gauche sans arrêt, (en tournante) face la télévision ou face à mon violeur occupé à m’embrocher sur son gros pénis. Je devais supporter les odeurs de transpiration, d’hormones mal qui s’envolait de leurs corps. J’étais anéanti souvent dans les vapes à cause de toutes les odeurs qu’on m’imprégnait à force de subir sur leur sexe. Ils parlent ils, jouent, ils passent des bons moments entre eux sans me faire la moindre attention.
Je pensais qu’en me laissant faire ils allaient me laisser vite partir plus tôt ou plus vite …que sais-je ?
Mais erreur, à chaque fois que je me laissais faire, ils décidèrent autrement et c’était pour en profiter de moi encore plus
On me répète à chaque instant que je la ferme et un autre se lève en venant vers moi pour me la mettre en bouche ou pour avaler son sperme après il disait
–vas-y cause toujours !
Je me déplaçais à quatre pattes dans toute la maison pour me déplacer comme une chienne on m’obligeait pratiquement à ne jamais m’assoir avec eux et de jamais être debout en toute autres occasions que ce soit.
J’ai été très vite privé de jouer avec eux. Je me suis retrouvé pour eux à la disposition perpétuelle de leur désir d’adolescence masturbateurs. Aucun ne se privait de rien sur moi. Je suis passé au mauvais moment quant je suis tombé dans leurs tanière.
Eux ne descendent que leurs pantalon toujours en jean et assis avec leur baskets et moi comme tout les jours à poil sur eux avec mes jambes et mes petit pieds en l’air ainsi que avec mes bas, mes boucles d’oreilles mon rouge à lèvre rouge et mon maquillage à ongles de pieds et des mains… et toujours en étant de temps à autre filmé mais après c’étais plus tôt photographies que l’on me faisait. (Quand j’y pense aujourd’hui tout de même je me dis que finalement je ressemblais comme les autres filles de mon âge à école) !

------------------------------------





Ils organisaient souvent entre eux des soirées spaghetti
(Le petit jeu favori de la bande).
Cela consistait à ce que je les regarde manger et en attendant je n'y avais pas droit de manger à table avec eux. Je me baladais dans la maison avec mes bas totalement à nus de tout le monde et une fois fini, ils m'apportent le reste des spaghettis dans un grand saladier.
Je me plaçais sur la table ronde du salon, couché sur mon dos, les jambes écartées et leurs mains tenaient mes pied et mon cul en position en l’air pour m’écarter l'anus avec un speculum gynécologique qu’ils avaient obtenu de quelque part et pour m’y placer un entonnoir à fin de me verser le reste des spaghettis dans mon cul. C'était un jeu pour eux rien de plus.
Une fois que j'étais bien fourré de spaghettis dans mon colon on me sodomisait pour enfoncer au mieux les spaghettis restant. J’attrapais un gros ventre mais heureusement je n'avais pas de douleur…. Et tout cela filmé en vidéo plus caméra photos.
Ils me forcent avec leurs pénis à chacun son tour et ils éjaculaient tous à leurs tour du sperme en abondance dans mon cul qui ca se mariais avec les spaghettis presque broyé et cela devenait comme une pâte semi liquide.
Je trouvais du plaisir finalement quand tout le monde me là mettait avec mes spaghettis écrasées.
J’étais totalement rentré en trance et je gémissais comme une petite fille tellement cela m’apportais du plaisir devant eux tous et à force d’être traité ainsi j’ai été obligé d’aimer et de porter cette émotion en moi, le goût d’envie d’être violé commençais de plus en plus à rentrer en moi comme si on me l’avait inculqué
J'attrapais le ventre d'une femme enceinte.
Je suis très mince et je me suis retrouvé imprégné de spaghettis/spermes dans mon ventre pour attraper un gros ventre.
Je suis très mince
Je ne vous dis pas le rectum forcé que j’avais attrapé avec le speculum pour gynécologue écarté au maximum, pour vous dire qu’ils pouvaient s’y mettre à trois en même temps à me sodomiser.
J’étais devenu vraiment un sujet de laboratoire en quelque sorte, tout au moins examiné et scruté de façon en à m’envoûter pour me laissé faire et d’une part de pouvoir assouvir leurs acharnements pour leur aider dans leur tâche presque devenu quotidienne à vouloir expérimenter mon intimité de fond en comble
Mon anus était constamment dilaté et toujours ouvert de toutes les manières et de toutes les positions, tout au long de dans ma vie et jusqu’à ce jour où même je vous raconte mon témoignage et ce à cause de mes viols consécutive. J’en garde des séquelles anal pour conséquence d’une très grande dimension anal en dilatations permanente et chronique.
Ce qui me plaisait c’est quand je devais monter dans les chambres parce que
De là je pouvais écouter de loin mes camarades qui jouaient en bas dans ma rue depuis la petite fenêtre qui se trouvait non loin du grand lit et pendant que je me faisais prendre à tour de rôle.
Je pouvais aussi voir mon chez moi. Ma mère qui tendait le linge à l’arrière cour et qui chantait depuis là bas je pouvais l’observer mais pas elle parce que j’étais en hauteur et assez loin pour qu’elle puisse m’entendre ou me voir.
Sur ce lit j’étais sur eux comme d’habitude mais traité comme sur un tremplin. Le mouvement de vas et viens sur eux me projetais vers le haut et me permettais de capter ma maman depuis cette fenêtre me faisant des projections comme de scène en scène occupée tendre le linge ou à nettoyer notre arrière coure pendant que son fils de 9 ans se faisait violé je me disais en la voyant non loin depuis la fenêtre de la cette chambre où juste elle se trouvait face à moi. Je me rappelais il faisait un beau petit jour d’automne depuis cette fenêtre.
Je trouvais ça excitant car je me disais en moi-même « que dire si ma mère et mes copains de ma rue savait que j’étais occupé à me faire déchirer non loin.
Il suffisait qu’on me supprime les murs de la chambre pour qu’on me voie en pleine action devant les potes et le voisinage de mon quartier.
Une odeur de mâle dans cette chambre s’était installée et pour seul fille : moi.
En quelque jour j’ai été adopté comme le canard noir du groupe et de la maison toute entière.

Le lavement….un passage devenu obligatoire pour moi !!!!
Vien aussi le jour de mes dix ans c’est ç dire un an plus tard et bien l’un d’eux à décidé de me faire un lavement parce que j’avais toujours des pertes de mes selles au début de mes sodomies et je les tachais sur leur pénis de mes escriment, alors on n’avait pris la décision que un lavement était nécessaire chaque fois que je pénétrerai la porte de cette maison.
Et ce se fût pour la première fois une après-midi en rentrent de l’école je fis chez moi, déposa mon cartable et ensuite je dis bonjours à ma famille et je suis vite partis dehors rencontrer d’abord mes copains et quand c’étais l’heure plus vers 17h je rejoins la maison.
Ce jour là je sonne et à peine on m’ouvre, on m’arracha de la porte vers l’intérieur comme un sac en plastique qui vole dans le vent.
Là ils m’ont arraché les vêtements à plusieurs et ils m’ont tout de suite enfilé les bas et placé sur la table de cuisine et ce sans un mot de part … ça allais très vite toute leurs organisation,…on n’aurais dit qu’ils étaient tous impatient comme devant un grand film qui commence.
Ils étaient tout les dix déchainée jours là, je ne savais pas pourquoi,…trop content de quoi? De me revoir ?
Non c’est parce que ils allaient me tester pour la première fois un lavement.
Aussitôt je vois mon speculum et mon entonnoir sur la table en rentrant dans la cuisine.
J’avais compris ce qui m’attendait de nouveau quelque chose de spécial mais je ne savais pas quoi dire et quoi penser.
Ils m’ont placé sur la table et ont joué avec moi.
Tout d’abord on me tenait couché sur le dos, les jambes écartés avec mes bas noir vers le haut des gars me tenais les pieds à fin de me placer le speculum de gynéco mon entonnoir.
Mon cul ouvert en l’air et face à eux tous, leurs visage m’exhibaient et m’auscultaient l’anus grand ouvert comme des médecins,…ça m’a ressurgi aussitôt des souvenir de quant j’étais hospitalisé à mes 6 ans…. je regardais ce qui ce passait a travers mes deux jambes, la ils m’ont insérer l’entonnoir dans anus écarté par le speculum ouvert au maximum et après chaqu’un à tour de rôle montait sur la table tout en me tenant forcé par les pieds et par mes bras, ils urinaient dans mon cul dans l’entonnoir et en même temps d’autres crachait ou d’autres éjaculais à l’intérieur de cet entonnoir afin que tout rentre dans mes tripes.
J’attrapais un gros ventre à la fin de ma séance de lavement j’étais bien noyé d’urine de semence et de crachat à englouti dans mon colôn jusqu’à en remplir tout mes intestins par voie anal.
J’étais vachement propre intestinal ment.
On pouvait redémarrer la suite de viols qui se produisait quotidiennement avec moi. Vers les chambres, le salon, cuisine hall d’entré, grenier…partout on me transportait avec leur bras sans coller un seul pied par terre,… on me donnait à chaqu’un d’entre eux et on m’enfilait à tour de rôle dans toute les pièces de la maison sans toucher le sol souvent l’un me transportais et l’autre me sodomisais ou j’étais pas mal de fois coincé en sandwich les .Je me faisais prendre comme une grosse boîte que l’on donne au suivant comme si c’étais un déménagement de boîtes en carton que l’on vidais un grenier dans une maison .
Que ça soit l’un passant par l’autre de gauche à droite,…de bas en haut,…j’étais toujours occupé à me faire ramoner sans importance à la vue des autres.
On me coinçait dans toutes les pièces et je me faisais violer comme un vulgaire objet que l’on n’a pris pour cible, à deux à quatre à cinq à dix…quelle importance, eux n’y voyaient aucune importance.
Quand ils en avaient besoin je me faisais attraper là tout de suite même si j’étais déjà occupé avec un ou plusieurs à la fois.
Donc je n’arrêtais plus de pomper et de me faire enculer quand je rentrais dans cette maison.
Cette histoire à durer pas mal de temps, …j’en étais même à un certain moment drogué de me faire sodomiser. J’en demandais moi-même. Tellement ils m’ont fais ça pendant beaucoup de temps et à plusieurs, vous ne pouvez pas vous imaginer tout se qu’ils ont fait avec mon cul et ma bouche. Et tout mon corps entier déguisé en petite fille de 9ans avec ses bas collant, mon rouge à lèvre et mes boucles d’oreilles.
Je me trouvais dépendant de eux à moi-même, car quand je vous dis que c’étais sans cesse que l’on me violait c’étais finalement avec mon consentement parce que j’étais obligé d’aller dans cette maison parce que j’avais peur que ils montrent les photos et les vidéo qu’ils ont filmé et photographié sur moi à toutes mes connaissances privée. Je la fermais et que je revenais à eux sans aucunes contraintes de ma part.
Tout à été préméditée par les deux cousins qui m’ont voulu ce fameux jour là où je n’aurais pas du les adresser la parole.

















Je me suis endormi !!!

Je me rappelle un jour parmi tend d’autres, que on m’envoya en haut dans la chambre dormir.
Ils avaient tout fermé et j’étais dans le noir absolue. Près de la porte j’ai pu toucher l’interrupteur pour éclairé la pièce mais elle ne fonctionnait plus et il n’y avait pas de fenêtre
J’essayais d’écouter ce qu’il se passait derrière la porte de la chambre désespérément tout nus toujours portant mes bas collant à genoux j’écoutais ce qu’il se passait à l’étage en bas et il se passait de drôles de disputes entre eux.
C’étais je pense une indifférence entre le arabe et l’un des deux cousins et plusieurs d’entre eux commencèrent à se mêler dans la dispute. J'entais les voix monter chaque fois de plus en plus d'un cran plus fort et je n'arrivais plus à distinguer qui parlais ou qui insultait l'autre.
Tout à coup un grand silence s’installe et vite je monte sur le lit, là je me suis dis ils en ont après moi peut-être ou je pense et qu’ils viennent me chercher, soit j’étais dans l’incognito
J’attendais, et fur et à mesure que j’attends,…le temps passe et je fini par m’en dormir réellement pour la première fois dans cette chambre obscure de cette maison où j’y étais affecté aux abus de ces ados.

Subitement je me fais réveillé par des voix de personnes dont sans avoir eu le temps de me remettre les esprits d’avoir dormi et sans aucune notion de l’heure par plusieurs voix que je n’avais jamais entendu dans la maison.
Je demandai qui vous êtes, ou je suis et que me voulez-vous
Et j’étais pris par plusieurs inconnus dans cette chambre obscure ou je ne voyais aucuns visages et on me prenait en me répétant que je la ferme, j’étais mêlé par des nouveaux adolescents que je ne connaissais par leur vox leurs corps et leurs odeur.
Je me faisais violé par des gens dans le noir dont je ne connaissais pas du tout, des fois la porte de la chambre s’ouvrais et je pouvais distinguer un peu de lumière et aussi des silhouette avec leur pénis tous en forte érection mais aussitôt elle se refermait avec d’autre qui rentais et d’autres ressortais chacun son tour pour me violé sans savoir qui c’étais.
Dans ce noir j’essayais de m’imaginer les visages de chaque personne qui était su moi occupé à me pénétrer mais sans résultat.
Dans ce noir aussi je les masturbais à tous avec mes pieds pendant que d’autres me prenais les pieds pour leurs faire des masturbations, d’autres à plusieurs essayais tous de me sodomiser à la fois.
Je sentais toutes ces verges chaudes et en ragé en moi en même temps.
J’attrapais de plus en plus un anus de grand diamètre exceptionnel pour mon jeune âge.
Je n’arrêtais pas d’avoir des pénis en bouche. À tel point que j’ai dis au secours car j’étouffais à force d’avaler tout ces spermes de toutes les personnes présentes et inconnues.
Je ne sentais plus les odeurs dans cette chambre qui s’y mélangeait sur moi.
J’étais souillé de la tête eux pieds dans ce noir totalement opaque,…j’avais peur en même temps car je ne savais pas qui me prenaient sur lui pour me sodomiser violement comme si j’étais rien ou bien à qui je faisais toutes ces centaines de fellations que j'avalais tout de suite ce sperme de différentes texture.
Je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait. Je souhaitais que ça se termine un point c’est tout.
Je vous l’avoue sincèrement je ne me rappelle plus combien de temps ils m’ont tous violés dans cette chambre obscure.
Et je ne pourrais jamais les reconnaître car ils sont tous partis comme ils sont tous venu par cette porte c’est à dire à la volée comme des voleurs. Ca rentrais comme ça repartais sans voir aucun visages de mes violeurs. Je n’avais pas le temps de réaliser qu’un autre était déjà occupé sur moi à me violer.
Une fois tous partis, je me suis retrouvé de nouveau seul, j’ai trouvé ça bizarre ce grand silence s’installe à nouveau dans cette chambre et j’entends ouvrir la porte et l’un des deux cousin me dit que je peux sortir prendre une douche pour la première fois en me demandant si j’avais aimé de me faire violé dans le noir,…je lui répondis que non car je ne voyais pas qui c’était tout les personnes sur moi et il me répondis que je me suis fais violés par d’autres personnes que mes copains et que ils les avaient invités aussi tôt quand je leurs ai montré tes photos et vidéo faite aussi dans le but de recruter des personne qui voudrais te découvrir mais l’engagement était que tu ne devait rien voir ,…c'est-à-dire leurs visages.,…voilà.
Je ne prononçai plus un mot et je m’enfoui pour prendre une bonne douche, ensuite je retournais chez moi comme si rien.
Il était environ 18h de l’après-midi quand je rentrai chez moi pour souper avec mon cul qui à bien reçu dedans qui à été bien dilaté et exécuté par de multitude d’individus dans le noir complet d’une chambre inconnue.
Et cette histoire pendant trois bonnes années.

En route à l’école…zut … des fuites !!!!


Les lendemains que je partais à l’école j’avais des problèmes de fuite anale déjà du grand matin avec mon cartable en route.
Je devais à plusieurs reprises dans la journée interrompre le cours pour me rendre aux toilettes.
Mes professeurs et la directrice ainsi que mes compagnons d’école étaient tous au courant que j’avais subi depuis petit, plusieurs interventions à l’hôpital dû à une mal formation de mon côlon.
Encore une chance pour moi, car la vérité si ajoutais et s’y cachait sous la triste histoire qu’il m’arrivait dans cette périodes qui prenant ma vie de mes neuf ans avec mes viols par la contrainte et mon anus n’arrêtais pas de grandir et se déchirer pour en arriver à un mégacôlon.




Effectivement pour la petite histoire, quand je suis venue au monde j’ai suis né avec une maladie appelé maladie de hierchprung et elle consiste à avoir un morceau intestinale dont elle ne contient pas de nerf et donc je n’avais plus de force intestinale pour faire l’effort d’évacuer mes selles.
Et oui à cause d'une affaire médicale depuis tout petit quand je suis venue dans ce monde, j’ai pu masquer les désagréments de fuite causé par mes violeurs. La nature m'aura bien gâté mon postérieur
Je me suis fais opérer à plusieurs reprise jusqu’à l’âge de mes six ans. Ils m’ont sectionné la partie malade de mon intestin et il a été raccordé la partie saine c'est-à-dire mon anus.
J'ai été constamment hospitalisé pour des problèmes intestinaux et je me suis en remis mais quand même voici les séquelles due à cause de mes plusieurs interventions médicale. Voici comment ils m'ont laissé l'orifice anal qui au départ étais normal comme monsieur tout le monde mais avec tout les intubations anal que les médecins ont effectué dans ma chambre je suis resté avec un anus et un cul hors norme. A cause de mon cul je me suis tourné dans ma vie de ado pour le garçon en tend que extrêmes passif et soumis à eux et j'en suis heureux d'avoir donné mon cul aux garçons durant toute mon adolescence, déjà que mon chemin était ouvert à cause de toutes ces interventions anale parce que à quel point les chirurgiens et toute une équipe médicale de aides soignant ,stagiaires, venue de toute les universités des grandes villes d'Europe m'ont dilaté mon rectum à force de subir des lavements et de intubations énorme et constantes et répété de avoir été le sujet de plusieurs études de médecine à mon égard et sans pudeur avec l'accord de mes parent. Bien sur mais aussi avec un avantage pécuniaire, car mes parent n'avaient pas beaucoup d'argent pour financer mon opération de mon cul et du système de mon anus à l’époque et j’’avais un problème intestinale encore non connue aux yeux des plus grandes universités et cela à durer toute mon enfance jusqu'au moment ou leur contrat d'étude se terminait.

Pendant moi je n'arrivais pas à évacuer mes matières fécales et je n'arrivais plus à selle.
Je devais constamment évacuer mes selles par un gros tuyau énorme que l'on introduisait dans mon anus.

Pendant qu’une vingtaines d'aide soignants et jeunes médecins stagiaires se trouvaient dans la même pièce occupé à prendre des paramètres essentiels à leurs études je me retrouvais ainsi la jambe écartée comme une fille face à son gynécologue et toutes ses têtes face à moi employant des termes médicale et technique pour ouvrir au max mon anus, mon postérieur face à toute l’équipe.

Enfin ceci dit j’en n’avais déjà parlé et j’en avais déjà fais le partage de mes interventions à mes violeurs vue la cicatrice sur mon ventre ,ça ne pouvait pas se cacher mais cela les à excitée encore plus et le faite d’avoir un anus qui n’était pas normal pour mon âge et toute mon histoire de gosse leur à fais penser que j’étais encore plus vulnérable à leurs yeux que tout autre garçon de neuf ans et donc le cours de mes viols et de mes abus sexuelle par la contrainte de photos et vidéos n’arrêtait plus de que de s’accroître.




Balade en covoiturage.

Le plus jeune de la bande me semblais le plus vieux !!!

Il avait déniché une auto avec comme atout de ressembler à un homme plus mûre que les autres,…car d’après ce que j’entendais tout le monde de la bande se sont demandé comment à t’il fait pour convaincre un loueur de voiture..!

Aussitôt ils m’ont en mené en route avec un monospace au style voyager vitres teinté que l’un s’était emparé chez quelqu’un pour me faire une nouvelle expérience en risquant de se faire attrapé tout de même car le chauffeur n’avait pas de permis de conduire et on roulait en pleine circulation, vers les autoroutes les villages ainsi que dans la capital même où plus risqué car il y avait toujours beaucoup plus de circulation et tout ces véhicules qui se collent sans cesse aux carrefours… Ce monospace tout à l’arrière je m’en rappellerai toute ma vie avait une énorme banquette arrière rabattable largement suffisant pour voyager en toute tranquillité, fort spacieuse et un grand confort des sièges arrières.



Je me trouvais en pleine ville occupé à me faire sodomiser par ces jeunes à l’arrière dans la voiture teinté.
On ne voyait absolument rien depuis l’extérieur tellement les vitre étaient teintes de couleur noir.
On roulait à petit pas, l’heure de pointe, la circulation nous a rattrapé et piégé dans un bouchon en pleine ville et je n’arrêtais pas de faire des fellations sans cesse à la fois à tout ceux qui s’y était présent et je voyais tout voitures et ses passagers passer à mes cotés bloqué par le bouchon.
On n’avait mis la sono au max pour dissuader les mouvants de la voiture qui bougeait à l’arrêt à cause de moi qui me faisait attraper par tous les côtés à l’arrière du monospace et les amortisseurs en prenaient aussi un fameux coup.
J’étais à poil comme d’habitude avec mes bas mais cette fois-ci en public et en pleine circulation dans la ville masqué par des vitres fortement teinté.
Ils ont eu le culot et en même temps le courage de me faire ça délibérément en risquant leurs vie pour une balade franchement pénible à voir si on devaient tous ce faire arrêter par quelqu’un au beau milieu de tout ce public, cela aurait été un gros choc dans ce monospace qui sentait le sperme à cause de m’avoir été giclé en permanence de sperme par tout sur mon corps nue et de m’avoir été déversé des flaque de semence de puis mes cheveux jusqu’à la pointe de mes pieds, j’étais ensevelie de sperme, je n’arrivais plus avoir tellement j’en avait reçus aussi sur mes yeux, ça leur excitaient de me voir ainsi et ils ont jamais pu s’en arrêter là.







Revenir en haut Aller en bas
maeva
Nouveau


Féminin
Nombre de messages : 21
Age : 25
Date d'inscription : 13/05/2011

MessageSujet: Re: Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle    Ven 11 Nov - 0:18

Bonjour, votre histoire est horrible est assez difficile a lire je l'avoue, ce que c'est adolessant vous on fait est tellement horrible que je ne sais pas quoi vous dire, ce sont des monstres, des monstre sans cervelle et completement détraqué; vous ne pouviez rien faire contre eux, ils avaient bien preparer leur coup et malheureusement, tellement bien que sa fait vraiment peur !! bonne chance et a bientot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Overdose
Nouveau


Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 21
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle    Mar 20 Déc - 20:10

Je suis extrêmement maladroite en ce qui concerne ce genre de choses... Mais je tenais quand même à vous dire que... Vous n'êtes pas seul. Et que vous avez droit au bonheur... Courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gbandi
Nouveau


Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle    Ven 23 Mar - 20:45

bonjour moi c'est gbandi 'ai ete violé dans mon enfance comme vousc'est quelque chose qui nous marque a vie mais sur cet site j'ai appris a voire le monde d'une autre reguard et je pense que sivous faites de meme le monde serai meilleur pour vous aussi a bientot tu peut lire monhistoir pour t'encourager
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelanna
Habitué
Habitué


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 20
Localisation : FRANCE , île-de-France
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle    Lun 4 Fév - 20:25

Ce qu'ils vous ont fait subir est horrible . Cependant comme l'a dit Overdose vous n'êtes pas seul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura10
Habitué
Habitué


Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 36
Date d'inscription : 27/02/2013

MessageSujet: Re: Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle    Ven 1 Mar - 17:28

Bonjour.
Il n'y a pas de mot assez fort pour qualifier tout ce que vous avez vécu. Il est normal que tout ceci ressurgisse après le douloureuse perte de votre femme.
J'ai également aujourd'hui besoin que tout sorte et de ne plus garder mon secret rien que pour moi. Au départ seul mon mari était très vaguement au courant depuis que notre relation commençait a venir sérieuse. Seulement je crois que de voir mes garçons grandir d'être devenue maman a fait ressurgir bien des choses. Du coup j'ai choisi de suivre une psychothérapie encouragée par ma meilleure amie qui avait si devine la nature du problème sans que je lui en parle. Et aujourd'hui je rejoins ce forum car j'ai besoin d'en parler d'en discuter et je ne peux pas le faire chez moi vu que mon mari me dis que je fais une histoire de pas grand chose et qu'il n'écoute pas lui même quand je dis non.
Il est vrai que peu de personne sont prêts a entendre ce qu'on a vécu. Beaucoup disent parle t'inquiète pas je suis la et après c'est sauve qui peut c'est trop horrible ça ne peut pas faire partir de mon univers. Mais malheureusement ça fait partie de notre univers l'atrocité humaine. Mon vécu est certainement bien moins horrible que le votre mais a laisse aussi une grande cicatrice au fond de mon âme. Et pour me le rappeler des soucis de santé du a ce passe et parfois accentué avec le présent. Si vous revenez lire ces messages sachez que je comprend votre douleur et que vous n'êtes pas seul. Si le besoin de partager quelque mots se fait sentir je suis la pour y répondre. Si vous souhaitez connaître mon histoire afin de voir si vraiment je peux comprendre allez y lisez la je l'ai intitule prise de conscience: je ne suis pas coupable mais victime.
Je vous souhaite beaucoup de courage pour la suite.
À bientôt peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papa42
Nouveau


Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 47
Date d'inscription : 27/01/2013

MessageSujet: Re: Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle    Dim 3 Mar - 12:09

Bonjour

Quel témoignage ! C'est juste l'abomination, la face la plus sombre de l'Humanité. En 40, ces jeunes auraient été dans la milice ou les jeunesses hitlériennes. C'est la même chose, c'est la même volonté de domination, de destruction de l'autre, que l'on transforme en objet sans âme.

J'ai beaucoup de compassion, car je ressens dans mon corps tout ce que tu dis, comment le prédateur t'apprend à prendre du plaisir, te rend dépendant, te menace de tout dire. Moi c'était vers 7 ans, et comme toi, je ne savais pas ce que c'était, si c'était bien ou pas. Lui me disait que c'était bien, alors je l'ai cru.

J'espère que tu t'en sors, que tu es aidé, notamment au niveau psy. Moi j'ai une super psy spécialisée là dedans et ça aide énormément, même si j'ai moi aussi des pulsions de soumission à des hommes, contre lesquelles je lutte au quotidien : ce qui est ecrit si tôt dans la vie ne n'efface pas d'un coup de torchon.

Ce qui me fait plus mal, c'est que je suis sûr que la plupart de ces pervers sont maintenant de bons pères de famille et qu'il y a toutes les chances pour qu'ils continuent, voire même aient gardé des liens entre eux pour continuer leur folie collective. Il n'y a pas de raison , vu qu'ils sont impunis, triomphants, dominants ! Tu n'as aucune possibilité de retrouver leurs traces ? Pour une prise en compte judiciaire ?

Courage à toi. Je sais ce que tu ressens, et je suis quelque part heureux que tu aies parlé ici, car rares sont les hommes à parler de ça.

Un frère de douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choupette-Starlight
Conseiller
Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 125
Age : 19
Localisation : Londres <3
Date d'inscription : 09/03/2013

MessageSujet: Re: Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle    Sam 9 Mar - 17:56

J'en ai les larmes au yeux ... je penser encore il y a 1 moi , un homme , c'était un monstre , qu'il ne connaîtrait jamais la souffrance , mais toi , tu était enfant , c'est tellement sale , odieux et ignoble , même si tu as 35 ans et moi bientôt 15 , on se retrouve dans les souffrances qu'on a pu avoir , même si on à pas vécu la même chose ...
Courage
_______________________________

...Starlight...
Quel est ton vœux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
galaxie



Masculin
Nombre de messages : 7
Age : 43
Date d'inscription : 15/10/2013

MessageSujet: Re: Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle    Ven 1 Nov - 7:46

Je suis relativement nouveau sur ce site, j 'ai lu ce récit du moins en parti , mais P...ain
Vous ne voyez pas que ça pu le phantasme a 100m? Pour moi c'est un sale C.. malsain qui vient raconter ses délires Il y a tout dedans l'arabe , les médecins , les dilatations , je n ai pas tout car ça m'énerve il manque plus que le noir et les chiens , à moins qu'ils y soient , car je n'ai pas tout lu
casse toi sale tordu et laisse ce forum à ceux qui sont vraiment en détresse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle    

Revenir en haut Aller en bas
 
Violé sous la contrainte "J’en témoigne et j’en parle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous-marin DORIS disparu 8/5/1940
» [Divers - Les classiques] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
» Un sous-marin chinois heurte un sonar remorqué US
» quelqu'un a un model de reçu sous Excel (ou autre)
» Sous-marin Scorpène ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Viol-off forum :: Vos témoignages :: Vous avez été victime de viol, vous désirez nous en parler, nous expliquer votre vécu, ...laissez nous vos textes-
Sauter vers: