Viol-off forum

Site d entraide
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 sept ans déjà

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jamais remise



Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 38
Date d'inscription : 16/12/2011

MessageSujet: sept ans déjà   Ven 16 Déc - 12:27

Il y a sept ans alors qu'aux yeux du monde je n'étais qu'une jeune femme de 26 ans enceinte de 7mois déjà de ma 3 ème fille, j'ai vécu la plus terrifiante des expériences de toute ma vie.
Je me souvient, j'étais chez moi, plutôt de bonne humeur, la main sur mon ventre je parlais à cette petite fille qui grandissait tout dedans, lorsqu'un malade est entré, il lui avait suffit ce que j'apprendrai plus tard, de sonner à tous les étages des appartements pour qu'un inconscient lui ouvre l'entrée. Il a ensuite avec une violence incroyable explosé ma porte, est entré comme un éclair, m'a frappée de coups de poings et de pieds, j'étais si abasourdie et pensais tant à ma fille que la peur s'empara de tout mon être me tétanisant sur place. Cet épisode de ce que je nomme sa prise de pouvoir a duré plus d'une demi heure, je pensait bêtement qu'un voisin allait intervenir, en un instant il a stoppé aussi vif que lorsqu'il avait commencé, il me commanda de me remettre debout, de prendre un chiffon et de lui essuyer les chaussures de mon sang, je ne pouvais plus penser, il me regardait comme comme un dictateur, sur l'espace d'une demi heure je me suis vue son esclave. Je ne pleurais pas, je ne voulais pas lui donner cette satisfaction, je crois que je résistais à ma façon, je voulais sauver la vie de ma fille avant tout. Il était comme fou, les yeux exorbités, il transpirait comme un fauve, il se lava les mains puis alors que je croyais qu'il en avait terminé de sa crise, qu'il avait un minimum d'humanité, j'ai découvert où se situait l'enfer à mes yeux, il m'a obligée à faire bouillir de l'eau, l'eau lui a servi de menace précisant qu'une femme brûlée n'était plus une femme, ensuite il a sorti un couteau, couteau avec lequel il menaçait de " m'ouvrir le ventre pour faire sortir cette saloperie de gosse", il m'a tailladée à plusieurs endroits intimes, je saignais si fort. Mon calvaire ne faisait que commencer, il m'a traînée par les cheveux jusque dans la salle de bain, il m'a appuyée contre l'évier qu'il a rempli d'eau, il m'a enfoncé la tête dedans, m'a sodomisée violemment, fier devant la glace, il sortait ma tête juste à l'instant où il devinait la noyade proche, il me battait plus fort encore, et il recommençait, je pouvais à peine respirer lorsqu'il m'a laissée tomber à genoux dans la salle de bain, il m'a rappelé que la vie que je portais n'était rien pour lui ( avec des termes que je ne peux employer), m'a obligée à me regarder dans la glace, me disant que je n'étais plus qu'à lui, que son jeux et que cela ne faisait que commencer, m'a dit de me sécher, de vider mon évier, m'a reproché ses traces sur moi et m'a demandé de me doucher, j'ai obéis, il m'a regardée j'ai essayé de me tourner il m'a menacée, car il faut savoir que lorsqu'il est entré il a enfermé mes filles de 5 et 2 ans dans leur chambre en les menaçant de tuer leur maman si elle disaient mot, il a amené dans la salle de bain ma fille de 5ans couteau sous la gorge, je l'ai supplié de la laisser, il a baissé son pantalon et m'a prévenue qu'en qu'a de refus elle y passait. Il l'a ensuite remise dans la chambre, j'ai fais chaque chose qu'il a voulu e cela ne lui plaisait pas non plus il m'a emmenée dans ma chambre, et me menaçant toujours avec son couteau sous la gorge il m'a battue encore, ensuite comme si il était suffisamment excité il m'a tailladée de nouveau, il m'a coupé les petites lèvre morceaux par morceaux, m'a entré le couteau d'au moins 7 cm disant que quelques cm de plus et mon bébé y passait, il a recommencé à me sodomiser, me claquant la tête contre le mur, et un moment il a tout entré, son pénis et ses bourses, ensuite il m'a dit que j'aimais tant faire cela qu'il allait me faire en profiter et a pratiqué une incision entre mon vagin et mon anus, pour enfoncer son poing avec rage à l'intérieur de moi, il me disait que dedans aussi il me marquerait, j'étouffait mes hurlement pour mes filles, il devenait complètement fou et n'avait plus de limites, il m'a retournée comme la loque tordue de douleurs que j'étais devenue, il m'a retournée pour me violer en m'étranglant je perdais presque connaissance qu'il me battait de nouveau, me disant de ne pas le laisser seul à ma "fête", il m'insultait m'étranglait, me battait me menaçait, j'aurais voulu à cet instant qu'il rate son coup et serre une fois de trop pour moi pouvoir enfin mourir, il n'a pas raté il m'a récupéré à chaque fois, les marques sur mon cou étaient celles de strangulation et de couteau, ma peur était indescriptible, ma douleur insupportable à un point qu'elle en devenait moins grave. Il s'est arrêté comme ça juste d'un coup, m'a dit que je devait me reprendre car il reviendrait le soir, a aussi crié que des amis à lui viendraient qu'ils attendaient devant mon immeuble, puis il a pris mon argent mon gsm, mes clefs, tout ce qui aurait pu me permettre de m'en sortir, m'a embrassée et est parti. J étais nue en sang à terre au coin de ma garde robe, sans réfléchir je me suis habillée, ayant peur de mon ombre, j'ai je ne sais pourquoi fait couler un bain pour mes filles, elles hurlaient de me voir dans cet état, fouillant dans mes tiroirs sans oser faire le moindre bruit j'ai trouvé mon ancien gsm avec une carte dedans, j'ai appelé un ami il est venu m'a embarquée avec mes filles dans un taxi et emmenée chez ma mère, j'ai vomi des heures il paraît que c'est le choc, je saignais encore mon ami contre ma volonté à appelé la police, ils sont venus, m'on emmenée à l'hôpital où j'ai subi des tonnes d'examens, ils m'on coupé les cheveux, prélevé du sperme dans le vagin et l'anus, ont récupéré mes vêtement, m'ont ensuite suturée comme ils le pouvaient, photographié mes blessures, et demandé si j'acceptait de faire une échographie, j'ai refusé, je sais cela peut paraître inhumain mais je ne voulais plus que l'on approche ma fille, mon ventre était dur et froid, elle n'avait plus bougé depuis des heures. Les policiers m'ont ramené au poste pour faire une déposition, et j'ai appris à cet instant que d'autres policiers prenaient les dépositions de mes filles chez ma mère et de l'amis qui m'avait récupérée, quant il est venu accompagné de trois individus pour me reprendre comme il l'hurlait aux policiers, il était armé et s'est battu avec trois policiers, les autres ont filé en voiture. Les policiers finissant par le maîtriser avaient demandé une confrontation, cela n'était pas terminé pour moi, ils l'on amené dans le bureau juste à côté de celui où je me trouvais et m'on presque portée jusque là, mes jambes ne me tenaient plus. Je suis entrée regardant le sol un policier m'a demandé de bien vouloir reconnaître mon agresseur, je ne l'ai pas regardé j'avais si peur, mais à son odeur j'ai pu dire que s'était lui, ils l'ont directement placé aux arrêts, et comme ils ne pouvaient tout de même pas le bailloner "le monstre" s'est chargé de me prévenir de ce qui m'attendait, il m'a dit comme ça juste sous le nez de forces de l'ordre, qu'il avait apprécié notre moment ensemble et que rien ne l'empêcherait de recommencer, que je lui appartenais à présent et que rien ne lui ferait oublier tout comme il était sûr que je n'oserais jamais prendre le droit d'oublier. plus tard alors que ma vie consistait à m'enfermer avec mes filles dans une chambre chez ma mère et avoir peur de chaque bruits, j'ai du aller au tribunal pour le procès, il est arrivé juste devant moi, souriant et fier, j'osais à peine respirer, il était menotté mais ma peur plus intense encore, ma tête tournait, mes jambes flanchaient, mon avocate s'est mise entre nous et m'a dit qu'il ne pouvait plus rien, je n'en cru pas un mot, les juges sont entrés ils ont pris place, ont écouté son avocat, la mienne et puis m'on interrogée, comme je ne tenais pas debout, ils m'ont dit de m'expliquer d'où j'étais, je n'ai pu dire mot, le procureur m'a alors demandé si ma déposition était juste j'ai juste dit pas complète mais je ne peux aller plus loin, il m'a comprise et a demandé à mon agresseur de s'expliquer, celui ci a répondu que je n'avais plus qu'une chose à dire s'est que je n'avais jamais pris un tel pied, il a dit être prêt et sûr de recommencer, au grand drame de son avocat. Il a été condamné à 6 ans de prison, il a fait appel, et alors que l'on sortait du tribunal son avocat est venu me faire des excuses et a lâché cette affaire. Pour l'appel alors que ma vie n'était que peur, nous avons eu UNE juge, il n'a pas apprécié et lorsque celle ci lui a demandé de s'expliquer il a carrément proposé de lui faire la même chose pour qu'elle soit sûre des faits. Dans le tribunal après la stupeur, les policiers ce sont jetés sur lui, il était très vulgaire et fier de ce qu'il venait de provoquer. Il a pris 7ans cette fois, chaque année il a fait une demande de libération, chaque année j'ai eu le choix me défendre ou pas, et chaque année il attendait d'être dans le tribunal d'application des peines pour me menacer et me frapper ( les deux premières années), il ne venait jamais défendre son cas mais me disait qu'il venait me voir pour me rappeler combien cela ferait mal à sa sortie, et croyez moi je le crois. Sortie prévue fin janvier 2012, bientôt très bientôt, j'ai légèrement évolué, je sort pour les courses et mettre les filles à l'école, parfois je dois faire des papiers mais je n'ose pas ce qui fini toujours par me fiche dans les ennuis, enfin je voulais dire tout cela car dès qu'il sortira ce ne sera plus possible, je vais crever de trouille et tuer à l'intérieur de moi cette femme que je devrais être. Je sais les traces ne se voient presque plus, chirurgie après chirurgies, même mon utérus n'a pu rester en moi, mais dedans, je ne vis déjà plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Overdose
Nouveau


Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 21
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: sept ans déjà   Mar 20 Déc - 20:02

J'ai pas pu tout lire en entier je suis desolee... Mais écoute, je sais Pas comment dire... Tu peux t'en remettre, pas totalement, mais tu peux. Tu as énormément de force, tu peux voir en avant... Je sens que je vais dire une connerie, mais mieux vaut vivre debout qu abandonner à genoux.. Je sens en toi beaucoup beaucoup de courage, tu peux t'en sortir... Prends soin de toi, fais toi plaisir un peu, respires... Désolé si j'ai dis trop de conneries, mais, courage, tu vaux mieux que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelanna
Habitué
Habitué


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 20
Localisation : FRANCE , île-de-France
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: sept ans déjà   Lun 4 Fév - 18:59

Surtout ne perds pas espoir ! Ce que tu as vécu est inhumain , tu as fais preuve de beaucoup de courage , beaucoup de gens n'en aurai pas 'été capable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papa42
Nouveau


Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 47
Date d'inscription : 27/01/2013

MessageSujet: Re: sept ans déjà   Lun 4 Fév - 21:50

Bonjour,

Ce que tu décris est à la limite du soutenable. Le choc que tu as eu est un traumatisme majeur et j'espère que tu as du soutien psy. Tu ne dois absolument pas t'enfermer avec ça à l'intérieur. Tu en parles ? Tu es aidée ? Il faut parler pour guérir de ce genre de choses...

As-tu déménagé ? Est-t-il soumis à des mesures d'éloignement ?

Tu as tout mon soutien. Courage à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie22



Féminin
Nombre de messages : 3
Age : 28
Date d'inscription : 15/05/2013

MessageSujet: Re: sept ans déjà   Mer 15 Mai - 20:33

Bonjour,

Pareil je suis très choquée surtout de me dire que je suis enceinte et que j'ai aussi une porte facilement "défonçable" ... C'est terrible. Est-ce qu'il a été libérée? Te sens-tu enfin en sécurité protégée? Je t'avoue que j'ai eu très peur en lisant qu'il est libre... Si en plus il n'a aucun remords !! Comment a-t-il osé revenir le soir??? et en plus avec 3 personnes??? ce n'est plus de la folie et ces 3 personnes n'ont pas été retrouvées?? Désolée je suis choquée et pourtant j'en ai vécu..
Bref je te trouve très courageuse. Perso c'est la loi du prédateur et sa proie. Si je savais qu'une personne pouvait me faire à nouveau autant de mal, je ferais tout pour la mettre hors d'état de nuire. Je sais je suis assez radicale mais vivre toute une vie dans la peur en attendant qu'il se pointe, je ne peux pas. Son compte serait réglé depuis longtemps surtout quand tu vois que la justice n'a donné que 6 ans !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie22



Féminin
Nombre de messages : 3
Age : 28
Date d'inscription : 15/05/2013

MessageSujet: Re: sept ans déjà   Mer 15 Mai - 20:41

J'ai lu qu'il a eu en plus une demande d'expulsion.. J'espère que ça été accepté et qu'il ne reviendra jamais. Ceci dit il risque de faire d'autres victimes parce que là c'est quand même très grave, je veux dire pour torturer autant, ça doit être là en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sept ans déjà   

Revenir en haut Aller en bas
 
sept ans déjà
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» gigot de sept heures
» Les sept lois spirituelles du succès - Demandez le bonheur et vous le recevrez
» SEPT A HUIT ,REPORTAGE SUR LES EGLISES A KINSHASA
» L'homme aux sept masques
» Ouvrage : "La guerre de Sept Ans" (1756 - 1763)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Viol-off forum :: Vos témoignages :: Vous avez été victime de viol, vous désirez nous en parler, nous expliquer votre vécu, ...laissez nous vos textes-
Sauter vers: