Viol-off forum

Site d entraide
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MON TEMOIGNAGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlene45
Nouveau
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 31
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 01/05/2012

MessageSujet: MON TEMOIGNAGE   Mar 1 Mai - 22:42

J'ai 26 ans et j'ai subi deux viols dans ma vie.

La première fois j'avais 13/14 ans. J'avais passé l'après midi en centre ville avec une amie et je suis rentrée en bus. Ça devait être un samedi après midi, il faisait chaud, j'étais en jupe. A l'arrêt de bus, il y avait une bande de 5/6 jeunes qui n'arretaient pas de me reluquer.
Ils sont monter dans le bus en même temps que moi. Ils me regardaient, me parlaient, je les ignorais. Ils sont descendus au même arrêt que moi. A l'époque j'habitais dans un quartier pas très bien réputé. Ils me suivaient, je marchais vite, j'avais peur. Ils m'ont suivi jusqu'à mon immeuble. Ils continuaient à me parler, à me traiter de tout les noms "salope, pute". Évidemment ce jour là je n'avais pas mes clefs sur moi. J'ai donc sonné chez moi, personne ne répondait. J'ai ensuite sonné chez les voisins, j'ai fait toutes les sonnettes, rien non plus. Par chance, mon petit voisin âgé de 8 ans environ, rentrait chez lui, j'ai pu entrer en même temps. Je lui ai dit de prévenir mes parents ou les siens au passage. Il ne l'a pas fait, il avait sûrement peur lui aussi. Les garçons me tripotaient, me retenaient, je n'arrivais pas à grimper une marche sans tomber. Ils voulaient me faire l'amour à ce qu'ils disaient, on leur avait dit que j'étais une fille facile. Je criais à l'aide, leur disais que je ne voulais pas, les suppliais de me laisser tranquille. Personne venait, personne m'entendait! Pendant ce temps, il restaient, continuaient de me tripoter, je sentais leurs doigts se glisser sous ma jupe, sous ma culotte et pénétrer dans mon vagin. Je pleurais, criais, j'avais envie de vomir. Au bout de 5/10 min (on n'a plus la notion du temps à ce moment la, ça nous parait une éternité), j'ai enfin réussi à m'extirper de leurs sales pattes et à grimper jusqu'à chez moi au premier étage et ils ont fuit. Je suis rentrée chez moi en pleurs, ma mère était là, pourquoi ne m'a-t-elle pas entendu crier et sonner? Elle m'a fait prendre une douche puis m'a emmené au commissariat. On m'a conseillé déposer une main courante car je ne connaissais pas mes agresseurs. Aucun flic m'a pris au sérieux, ni considérée comme une victime de viol. On aurait dit que je déposais plainte pour un simple vol de portable. C'était une agression banale pour eux et non un viol. Je n'avais qu'à pas traîner en centre ville seule à mon âge et à me mettre en jupe, ça peut aguicher, oui, c'est ce qu'on m'a rétorqué. Il n'y a jamais eu de suite à cette main courante bien entendu. Le soir même il y avait une fête de famille dans un restaurant karaoké, après tout ce que j'avais subi dans la journée je n'avais pas du tout envie d'y aller. Mais je me devais d'y aller selon ma mère, et surtout il ne fallait pas que la famille sache ce qui s'était passé. Elle a sûrement bien voulu faire même si j'ai encore du mal à comprendre.

Depuis ce jour, on n'en a plus jamais reparlé, jusqu'à il y a trois ans où j'ai été victime du deuxième viol.

J'avais donc 23 ans à l'époque. Je n'ai pas le permis et circule en transports en commun. C'était en juin, j'avais RV chez une psy de la mission locale pour la première fois à 14h ce jour là. J'avais besoin de parler à une personne neutre de ma jalousie dans mon couple. J'habitais pas très loin du centre ville, lieu de mon RV, mais ce jour là j'avais la flemme de marcher. Je suis donc allée à l'arrêt de bus à quelques mètres de chez moi, ironie du sort, devant le commissariat central. Au même endroit, deux ou trois fois auparavant j'avais croisé une vieille connaissance qui passait souvent par là en voiture et qui me faisais signe de loin à chaque fois. Je l'avais connu en boîte de nuit quand j'avais 14/15 ans, on avait flirté durant cette soirée, un simple baiser échangé, rien de plus. Depuis ce soir là on s'est seulement croisé quelques fois en centre ville, on se disait bonjour rapidement et basta. Mais ce fameux jour, il s'est arrêté pour me dire bonjour quand j'attendais à l'arrêt, m'a demandé où j'allais et m'a gentiment proposé de m'y accompagner. Et je ne sais pas pourquoi j'ai accepté, moi qui suis de nature assez méfiante à la base. Sur le trajet, on a discuté de nos vies respectives. Je lui parlais de mon travail qui ne me convenait plus et que je cherchais autre chose. Lui me disait qu'il venait de monter sa boîte de déco et que justement il recherchait une assistante. Puis j'ai vu qu'il ne prenait pas la bonne direction, je lui ai dit. Il m'a dit qu'il voulait me montrer son appart qu'il s'était acheté il n y a pas longtemps grâce à sa société qui marchait bien et que par la même occasion on pourrait parler de mon éventuelle embauche. Je lui ai dit que je ne préférais pas, que je n'avais pas le temps, je n'avais que 25 min devant moi avant mon RV, je ne voulais pas être en retard. Il a insisté et dit qu'il n'y en aurait pas pour longtemps. Une fois chez lui, il m'a dit de m'installer sur le canapé d'angle. Je me suis assise assez loin de lui. Il a voulu que je me rapproche, il disait qu'il était content de me revoir, il me flattait, me disait qu'il a toujours eu envie de moi et là il m'a demandé de faire l'amour avec lui. J'ai refusé, dit que j'avais ma vie de couple et ma fille, que tout se passait très bien, que je n'avais pas besoin de ça. Il était entreprenant. Il s'est rapproché, m'a embrassé de force. Je le repoussais. J'avais peur. Il m'a pris de force sur lui en position assise, m'a retiré mes chaussures, mon pantalon, tout en continuant à m'embrasser de force. J'étais répugné. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait. Tout allait si vite. Je disais NON, que je ne voulais pas ça. Il continuait, m'a penché sur l'angle du canapé à quatre pattes, je l'entendais baisser sa braguette. Il m'a pénétré. J'avais beau dire non, il continuait ses va et viens. J'étais tétanisée, impossible pour moi de crier. Pourtant c'était dans un immeuble, quelqu'un aurait pu m'entendre... C'était très rapide, mais encore une fois, pour moi ça m'a semblé durer une éternité. Puis une fois son affaire finie, il m'a proposé de me nettoyer dans la salle de bain, normale... On est descendu jusqu'à sa voiture et il m'a emmené à mon RV, comme si de rien n'était... J'étais toute chamboulée, je me sentais vide, sale. Je suis quand même aller à mon RV chez la psy, je ne lui ai pas du tout parlé de ce qui venait de se passer. Après mon RV je suis rentrée rapidement et je me suis de suite douchée et frottée de partout, je me sentais salie. Je m'en voulais. Je voulais rayer ça de ma tête. Le soir même mon petit ami venait passer le week-end, j'essayais d'être la plus normale possible. J'ai fait abstraction de cet épisode de ma vie pendant deux semaines. Mon agresseur continuait de me contacter par téléphone et venait sonner chez moi, je ne répondais pas. Jusqu'au jour où je revenais de l'école avec ma fille. Mon téléphone a sonné et par automatisme j'ai répondu. C'était lui. Il m'attendait devant chez moi, un papier à la main et voulait parler de mon embauche. J'étais avec ma fille âgée de 5 ans à l'époque, je l'ai laissé entrer car je ne voulais pas de scandale devant elle. Ce papier qu'il tenait, c'était un courrier du Conseil Général (à l'époque j'avais droit au RSA). Il était rempli par ses soins, c'était en quelque sorte une promesse d'embauche. Pour ne pas trop le bousculer, par peur, je lui ai dit qu'il fallait que je réfléchisse. J'ai fait goûter ma fille dans le salon et il m'a emmené jusqu'à la salle de bain. Et là il a voulu me violer encore une fois. Il était encore plus terrifiant. Il me bloquait contre le mûr, m'embrassait de force. Il avait un regard méchant, vicieux, il me menaçait de mort, de dire à mon ami que j'avais couché avec lui si je ne recommençais pas. Quelques minutes avant il avait pris le numéro de mon ami dans mon téléphone. Je le repoussais, je lui disais qu'il me dégoûtait, je disais NON, mais je n'osais pas parler trop fort pour ne pas apeurer ma fille qui était dans la pièce à côté. J'ai enfin réussi à me débarrasser de lui en lui disant que j'attendais mon ami, que j'aurais plus de temps le lendemain pour qu'on se voit. Et ce soir là j'étais très mal, et c'est là que j'ai réalisé ce qui s'était passée deux semaines auparavant, je m'étais fait violer... Après avoir cogiter toute la nuit, le lendemain je suis allée porter plainte grâce à l'aide de ma meilleure amie. C'est à ce moment là que j'ai mis mes proches au courant.

Il y a trois semaines jour pour jour que le procès a eu lieu, 34 mois après les faits. Celui ci a été re-qualifié en "agression sexuelle" et jugé au tribunal correctionnel. La peine est faible: 2 ans de sursis avec mise à l'épreuve, 3000€ de dommages et intérêts. Évidement c'est peu par rapport aux conséquences, mais je ne m'attendais pas à plus, la justice française est comme ça malheureusement... Je ne regrette pas d'avoir fait toutes ces démarches. Je ne voulais pas comme pour mon premier viol, régner ce qui s'était passé. Ce crime devait être puni. Il faut punir nos agresseurs. Le seule regret que j'ai, c'est de ne pas m'être renseigné plus tôt sur le viol, les conseils qu'on trouve sur internet, sur les sites d'aide aux victimes, car avec tout ce que j'ai pu voir, ce crime n'aurait pas du être re-qualifié et jugé en cour d'assises.

Mais bon, au moins il a été reconnu coupable et moi victime. Et j'encourage toutes les victimes à faire ces démarches: porter plainte pour que les agresseurs soient punis pour leurs crimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.contreleviol.canalblog.com
LolaBN



Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 46
Date d'inscription : 01/05/2012

MessageSujet: tu es courageuse   Mar 1 Mai - 23:56

Je suis admirative de ton courage. J'ai voulu faire comme toi, déposer plainte et c'est comme un boomerang qui me revient en pleine figure.

Tu es victime, il est puni pour ses actes, tu vas peut-être pouvoir vivre plus sereinement. Je l'espère.

Lola
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlene45
Nouveau
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 31
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 01/05/2012

MessageSujet: Re: MON TEMOIGNAGE   Mer 2 Mai - 0:02

J'essaye de vivre le plus "normalement" possible. Mais j'avoue que depuis le procès le stress post traumatique me tombe dessus. J'ai du mal a gérer mes sentiments, je suis confuse, je me sens incomprise, je fais des blocages sexuels avec mon ami. C'est pour cela que j'en parle sur ce forum, et que j'ai créer un blog, pour me libérer, on va dire comme une sorte de thérapie par la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.contreleviol.canalblog.com
Charlene45
Nouveau
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 31
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 01/05/2012

MessageSujet: Re: MON TEMOIGNAGE   Mer 2 Mai - 0:03

Je vois également une psy de l'association d'aide aux victimes qui m'aide à mettre des mots sur ce que je ressens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.contreleviol.canalblog.com
petitelulu



Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 20
Date d'inscription : 16/07/2012

MessageSujet: Re: MON TEMOIGNAGE   Lun 16 Juil - 16:33

Cela fait quelques temps que tu as posté, j'espère que tu t'en sors mieux.

Je remarque une chose en lisant ton histoire, on a l'impression que la justice de ce pays n'est pas du coté des victimes... Je le sais pour avoir rencontré des difficultés mais auprès de la gendarmerie pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MON TEMOIGNAGE   

Revenir en haut Aller en bas
 
MON TEMOIGNAGE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» temoignage IMG
» un temoignage interessant ....
» TEMOIGNAGE Extra-Terrestre
» aad : temoignage "public"
» bouton mickey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Viol-off forum :: Vos témoignages :: Vous avez été victime de viol, vous désirez nous en parler, nous expliquer votre vécu, ...laissez nous vos textes-
Sauter vers: