Viol-off forum

Site d entraide
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Que faire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
libellule198825



Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Que faire ?    Lun 8 Oct - 21:55

Bonsoir

Toute nouvelle arrivante , sur ce forum , je me permets d'écrire ce témoignage.
Je sais pas trop par quel bout commencé ... Depuis un peu plus de 6 ans , j'essaie de me battre , au mieux , malheureusement , bien des périodes ont été éprouvantes pour moi ...
Depuis mes trauma's avec mon premier p'tit ami.
J'ai souffert et je souffre depuis de nombreuses années de troubles alimentaires ...
J'essaie d'invisibiliser mon corps et mon coeur meurtri...
La honte , le sentiment de culpabilité, le sentiment de ne jamais avoir été écoutée ou n'avoir jamais eu le courage de me confier , de tout balancer ... même là , je me sens encore dans la retenue ,
Mon ex' m'imposait des rapports à chaque fois que nous nous voyons , il me traitait comme un objet , comme sa p""" ... Je lui disai que je ne voulai pas , il en faisait qu'à sa tête ... me contraignant ... me forçant à des positions abjectes (sodomie...). Vu qu'il ne voulait pas forcément que nous nous protégions , j'avai peur d'attraper le sida...
J'essaie tant bien que mal de me reconstruire , de perséverer , de continuer ma vie tant que je peux ... En me disant que je ne veux pas qu'il continue à détruire ma vie, ce qui me fait le plus mal , c'est d'avoir porter plainte . D'avoir été humiliée lors de l'interrogatoire , où il devait avoir une confrontation... d'avoir été traitée de menteuse, mythomane , de folle ... d'une personne ayant des problémes psy ... Non et non .... finalement : dossier : classer sans suite ...
Comme de nombreuses affaires de viol .... un scandale , au delà de la révulsion ...
Je suis juste encore traumatisée ...

Encore aujourd'hui , une médecin me dit d'aller voir une psychiatre , aaa ben , oui, c'est sur , je souffre de troubles alimentaires , m'a-t-elle juste demander comment j'allai , ce que je ressentai ,
rien , rien , juste me cataloguer dans les pathologies psychiatriques ....
Comment aurait-elle réagit si je lui aurai dit ? bref ... bref ...

En plus , je sais au combien les médicamments neuroleptiques et compagnie peuvent faire des ravages : convulsions , crises d'épilepsie , crises d'urticaires etc ... Bref , le sentiment de continuer à vivre tout ça , dans le silence et dans la honte ...

Que faire ? comment continuer à vivre avec ? me confier à certaines personnes ? garder tout pour moi ? faire appel à des pro' ?

Bref, besoin de conseils ...

Merci d'avance !

Amicalement


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EC
Resident
Resident


Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 49
Localisation : Malmedy
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Que faire ?    Mar 9 Oct - 21:44

Bonsoir,

Je pense que tu as tout à fait raison de ne pas vouloir te rendre chez un psychiatre, d'ailleurs comme toi, je suis totalement persuadé que tu n'en as vraiment pas besoin. Elle voit que tu souffres de troubles alimentaires, et sans en chercher la raison, t'envoie chez une psychiatre pour y remédier avec des médicaments.

Par contre, cela pourrait peut-être t'aider d'aller voir une psychologue, qui elle, ne te donnera aucun médicament, mais pourrait peut-être te donner un appui psychologique pour éviter que tu ne tombes dans la dépression.

A l'époque quand j'avais commencé a bégayer, le médecin de famille m'avait aussi envoyé chez un psychiatre. Je suis arrivé chez lui, il m'avait demandé que je parle, mais je n'avais rien dit, et j'avais regardé le dessin de son tapis pendant plus de deux heures, sans que l'un et l'autre, ne disent un seul mot. J'aurai pu dessiner son tapis à la fin de la séance, tellement que je le connaissais par cœur.

Je ne pense pas du tout que c'est une bonne chose de garder tout cela pour toi, tout en faisant très attention à qui tu souhaites te confier.
Tu te poses la question de savoir comment ton médecin aurait réagit si tu lui en avait parlé ? Peut-être qu'elle t'aurai orientée vers la bonne personne, et n'aurait certainement pas abordée l'idée de t'envoyer chez une psychiatre. Ce n'est qu'une idée qui me passe par la tête, mais si tu n'oses pas lui en parler, peut-être serait-il plus facile d'imprimer le texte que tu as écris sur ce forum, et de lui demander de le lire.

Tu as été très courageuse de porter plainte, et je ne pense pas que tu dois le regretter, car peut-être qu'il n'osera plus d'avoir un tel comportement avec sa prochaine copine

Non, tu n'as vraiment aucune raison d'avoir honte, pas toi ! Lui par contre, s'il avait un minimum de moralité, il n'oserait plus se regarder dans le miroir ! Mais sa vie à lui n'est pas encore terminée, et le jour viendra où il risquera d'avoir le retour de la manivelle.

Saches que tu n'es pas seule, et que tu pourras toujours compter sur les personnes de ce forum pour essayer de te venir en aide, on ne te laissera jamais tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
libellule198825



Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Que faire ?    Ven 12 Oct - 7:08

salut !

Merci pour ta reponse , l ensemble des conseils judicieux que tu m apportes .

D autre part , pour etre sincére , je suis complétement bouleversée ;, remuée ; les flashs omniprésent , le trauma' remontent . Même si j essaie de batailler comme je peux , .... dur dur ... quand tout son entourage alors que soi ns avons et j ai envie de crier ma colère , pleurer , lâcher prise et puis avoir l impression de replonger dans les troubles alimentaires . Cela peut paraitre bête : manger devrait être un acte si anodin , habituel .... honte , ... marquant à la fois l ano ' et la boulimie. Ainsi pr ce que j ai subi ...

incapacité de retrouver une vie de femme ... de personne pouvant avoir des aventures amoureuses .... sentiment d être salie , souillée ... coupable d avoir subi ses trauma' , de ne pas avoir été assez forte pour mener à bien ma plainte . colére devant le manque de soutien dea famille : omerta tptale voire silence complet .... bref : enorme sentiment d incompréhension .....que faire ?!

sentiment de honte , de culpabilité , incapacité d en parler ... dans un quotidien m obligeant à affronter , faire comme si .... comme si tt allait bien ....

bien besoin d extérioriser mes sentimemts evoqués plus haut auprés d ami-e-s .... mais prise de conscience de mon besoin d un suivi mais adapté . aucune envie d avoir â nouveau des propos sexistes vkoire maladroits même de la part de pros de ce domaine .....
besoin d être epauler , ecoutée , prise en considération de mes paroles ..
peut être un centre de victimologie ou bien en pv... ou une association de soutien aux personnes souffrant de troubles alimentaires ....

mes propos sont bien longs .... mes excuses ...

n hésitez pas à me faire part de vos conseils , soutien . .

amitiés

libellule .. .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EC
Resident
Resident


Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 49
Localisation : Malmedy
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Que faire ?    Ven 12 Oct - 23:46

J'aime lire tes propos, raison pour laquelle ils ne seront jamais trop longs !
Tes problèmes de troubles alimentaires sont apparus depuis tes trauma's avec ton premier petit ami. Je pense qu'il faudra que tu puisses aller mieux moralement pour trouver une solution à ce problème.
Je pense que ce que tu vis, inconsciemment, c'est une forme d'auto-destruction, tu te sens salie, souillée, tu n'aimes plus ton corps.
Trouver une solution à cela n'est pas du tout facile, mais j'ai l'impression avec un peu d'aide, que tu arriveras bien plus rapidement que tu le penses, car on ressent très fort dans ce que tu écris, que tu es une personne qui sait te battre, que tu es forte, et que tu veux absolument y arriver, et je suis convaincu que tu y arriveras !
Tu as raison d'écrire "cœur meurtri", car tu n'es en rien salie ou souillée, même si c'est une impression, mais ton passé te poursuit, et aussi longtemps que tu resteras l'ennemi de ton passé, il te poursuivra et te fera du mal. Pour donner une image symbolique dans ce que je veux te faire comprendre, c''est comme si tu avais une longue corde à ton pied, et qu'à la fin de cette corde, est attaché une grosse pierre.
Si malgré tout tes efforts, tu n'es jamais parvenue à enlever cette corde à ton pied, alors il faudra envisager de l'enlever à la pierre même.
Ce que tu as vécue avec ton petit ami n'est pas anodin, cela n'aurait jamais dû arriver, mais il est et sera impossible de le supprimer de ton passé.
Une bonne psychologue pourra certainement t'aider, déjà à t'enlever l'idée d'être salie et souillée, mais aussi à exprimer tout ce que tu ressens et a t'aider à mieux avancer, pour que tu puisses retrouver la confiance en toi, et t'enlever surtout le sentiment de culpabilité. T'aider à te "guérir" du passé, pour ne plus devoir vivre dans le passé, car le passé ne t'appartient plus, et le futur ne t'appartient pas encore, mais profiter de la vie présente.
Saches en tous les cas que si tu as le besoin d'être épaulée, écoutée et prise en considération, tu pourras nous écrire sur ce forum aussi souvent et aussi longtemps que tu en ressens le besoin, jamais tu ne nous lasseras, on sera toujours à tes côtés pour te soutenir, et être pour toi comme un ami. Les amis sont des anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
libellule198825



Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Que faire ?    Dim 14 Oct - 0:14

Bonjour

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de m'écrire un si long message ,
c'est vraiment adorable de votre part .
J'ai un peu l'impression à travers ce forum de pouvoir verbaliser , poser sur papier , enfin sur clavier , mon ressenti , mes souffrances, tout ce que je n'arrive pas à nommer , à exprimer dans mon quotidien .... si routinier .... le sentiment immense que les personnes , les amies que j'ai , ne comprendraient pas mon désarroi ... honte, culpabilité , obligation d'aller bien , de maitrise de ses émotions , afin de pouvoir bien évoluer "en société" ....
Alors , je trouve d'autres biais ,comme : ici , dans mon journal intime.
Autrement, pour l'ensemble de tes conseils , je suis tout à fait en accord.

Mes troubles alimentaires sont très anciens , datant de mes 12 ans , mais ils ont ressurgit , à mes 18-19 ans , quand j 'ai déposé ma plainte .... C'était une période terrible : malaises à répétition , anorexie , sentiment de solitude énorme .... hospitalisation sur demande d'un tiers , enfermement, isolement contraint dans un service de psy adulte (tentative de viol) pendant que j'y étais (quelques semaines à l'été 2006) .... sentiment d'être utilisée comme un cobaye (neuroleptiques , psychotropes et j'en passe ... ) . Sentiment de gachis ..... enfin c'est une période beaucoup plus complexe que ce que je résume là .... je ne veux pas embêter les gens avec trop de détails ....

Dans tout mon parcours , malheureusement hospitalier , psy entre autres , mais pas .... en clinique soin études , également , je retiens juste , que ma parole de victime n'a jamais été entendu, j'ai été qualifié de folle , mythomane , psychotique , borderline ... Alors que j'exprimai juste par des maux physiques des maux moraux , que je n'arrivai pas à sortir autrement qu'en m'audo-détruisant ... et à me sous alimenter ...
De nombreux médecins ont mis ma parole en doute , me disant ou à mes proches : ''mais rien ne prouve que vous avez été victime de v" " " " . '' de toute maniére vous mentez " "c'était juste une relation qui s'est mal passée ... " "Et puis si vous étiez vraiment pas consentante , vous seriez partie ..... "
Sauf que j'étais sous une telle emprise psychique et physique .....
Les viols conjugaux ou bien commis au sein des relations amoureuses ne sont absolument pas reconnus , comme l'ensemble des faits de viols d'ailleurs ....
L'incompréhension de mes souffrance , la non prise en compte de ma rage , de mon immense tristesse renforce et a renforcé tellement mon sentiment de honte , de culpabilité ....
Coeur et corps meurtri , impossibilité de regarder mon corps , d'accepter de le regarder , d'imaginer une nouvelle relation avec un homme .... comme une anesthésie totale .....

Désolée de t'ennuyer avec tous ses détails , puis je te tutoyer ? ou préféres tu le vouvoiement ?

Pour mon suivi , tu as raison , j'ai déjà fait quelques démarches auprès d'associations pour des personnes atteintes de troubles alimentaires , sauf que j'ai honte , j'hésite à y aller, à solliciter de l'aide, je reste tellement marquée voire blessée par tous les discours des médecins que j'ai entendue dans le passé ....
Mais , je me rends bien compte que je ne peux pas continuer ainsi , je mange peu en ce moment , je grignote , j'ai peur de recommencer comme y a un an (où j'ai été hospitalisée) ou il y a 6 ans (plusieurs hostos enchainées) .

Je m'accroche , je garde la rage de vivre , pour ne pas donner raison à ce salaud , à ce connard ayant bousillé , détruit ma jeune vie , brisé mon insouciance , brisé mon intimité ...
Aucune vie amoureuse , et je ne l'envisage même pas ....

Je m'accroche , à fond à mes études , très prenante, à mes activités associatives ... je lutte , je lutte au quotidien .... en essayant de ne pas flancher .... de conserver la tête haute .... même si parfois , j'ai envie de pleurer, que des amies me prennent dans les bras , d'extérioriser une partie de mes souffrances, la partager , car par moments , à travers des flashs , des réminicences , elles sont si douloureuses ....

Pour revenir à tes propos , j'ai bien conscience , et c'est dans ça , que je ne suis pas dans la complaisance, que je ne peux pas continuer ainsi , je dois demander de l'aide ...
Je mange de moins en moins , je recommence à sauter des repas , vertiges , .....
fatigue extréme .... essouflements ....
Je ne peux rester ainsi , mais , à qui m'adresser ?
Mais à qui ? je ne veux pas jouer à la loterie , faire au hasard .....
un lieu spécialisé , .... mais les délais sont si longs ....
une psy' en pv : étant étudiante .... difficile voire impossible de tenir à distance ...

je me sens comme dans un étau , mais en même temps , la rage , la révolte ,la colére de vouloir aller mieux ..... et peut-être pour un jour, dans quelques années , témoigner .... anonymement par un livre ou autre de mon vécu....

Désolée , beaucoup de choses exprimées ..... ce soir ....

N'hésites pas à me dire , ce que tu en penses , même à me contredire , à m'exprimer des commentaires , contraires à ce que je penses ....

amitiés .

Libellule .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EC
Resident
Resident


Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 49
Localisation : Malmedy
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Que faire ?    Dim 14 Oct - 21:46

Tu peux me tutoyer, cela ne me pose vraiment aucun problème. J'espère vraiment par ce forum pouvoir un tout petit peu t'aider.
Je voudrais retirer une phrase de ce que tu as écrit : "Et puis si vous étiez vraiment pas consentante , vous seriez partie ..... "
J'ai été marié pendant 7 ans. Mon ex-épouse avait aussi une certaine influence sur moi sans même que je pouvais m'en rendre compte. Elle disait parfois qu'elle ne voulait inviter personne chez nous parce que j'étais bègue. Et a vrai dire, c'est avec elle que je bégayais encore le plus. Un jour elle m'a quitté pour partir avec quelqu'un d'autre. Depuis que je ne suis plus avec elle, je commence a me reconstruire, mon bégaiement disparait de plus en plus. Lorsqu'elle m'avait quitté, j'avais pourtant tout essayé pour la reconquérir ! Alors que maintenant avec le recul, je me rends compte qu'elle m'a fait plus du mal que du bien. Ceci pour te dire que je peux très bien bien te comprendre qu'une personne puisse être sous une emprise psychique et physique.
Je voudrais revenir sur ton premier message où tu écrivais que ce qui te fait le plus mal, c'est d'avoir porté plainte. Et oui, parce que tu sais maintenant le résultat que tu as obtenu. Mais imagine que tu aurais obtenue le résultat inverse ? qu'il aurait été condamné à une peine très sévère, tu penserais autrement. Je t'écris ceci pour te faire comprendre qu'il faut "s'auto-juger" non pas avec les éléments que tu connais par la suite, mais avec ceux que tu connaissais au moment présent. Tu ne trouveras pas une seule personne sur terre qui ne ferait pas autrement s'il pouvait recommencer sa vie. L'important donc, c'est de prendre une bonne décision le moment présent, et c'est ce que tu avais fait.
Je comprends que tu écris que ce salaud , ce connard a bousillé , détruit ta jeune vie , brisé ton insouciance , brisé ton intimité .. Tu écris aussi que tu ne veux pas donner raison à ce salaud. Ce que je vais te dire peut te sembler assez contradictoire, mais si tu ne veux pas lui donner raison, et que tu veux vraiment commencer par aller mieux, c'est de ne pas avoir de la haine dans ton cœur à son encontre, mais détester les actes qu'il a eu envers toi. J'imagine que tu dois être furieuse sur moi que t'écris une telle chose, mais je peux vraiment t'assurer que la haine ne fera que de te détruire, et n'apportera en rien une solution. C'est facile a dire, mais la pratique, c'est autre chose, je sais... Je te comprends tout à fait que tu n'envisages même pas une vie amoureuse. Tu as raison, c'est pour le moment bien trop tôt. Mais j'espère de tout cœur que tes blessures ce cicatriseront, et que tu trouveras l'homme qui te respectera et que tu trouveras avec lui le vrai bonheur.
Tu ne m’ennuie absolument pas avec tous ses détails, bien au contraire, j'ai tellement envie de t'aider ! Pour le discours des médecins, je peux tout à fait te comprendre, je sais par expérience de quoi tu parles, je pourrai en dire long à ce sujet ! Ce n'est pas dans le monde psychiatrique que tu trouveras de la compréhension et de l'aide, mais il ne faut pas pour autant fermer les autres portes, et prendre de l'aide dans des associations, car tu n'as vraiment aucune raison d'avoir honte, et hésiter à y aller. Il est important que tu puisses extérioriser tes souffrances et la partager, et tu peux vraiment aussi pour cela, compter sur mon soutien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
libellule198825



Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Que faire ?    Ven 19 Oct - 23:18

Bonsoir

Mes excuses d'avoir pris un peu de temps pour répondre à nouveau , étant donné ma semaine bien chargée , peu de temps pour me poser et pour écrire .
Pour répondre à tes premiéres remarques, effectivement, j'eprouve une énorme culpabilité d'avoir porter plainte , en fait , je suis en colére envers moi même : d'une part, de ne pas avoir dénoncer les faits plus tôt alors , que j'étais encore mineure , l'évolution peut-être de ma plainte , aurait pu être éventuellement différente.
De plus, en colére, d'avoir porter plainte sans être entourée par un entourage soutenant (je l'ai fait entre deux hospitalisations ) et d'association , qui aurait pu me donner des conseils .
Colére aussi , envers les institutions judiciaires, dont un commissariat , où j'ai été traitée de menteuse , de folle, "que ma plainte était juste pour me venger d'une relation s'étant mal fini... '' . Avec du recul , j'aurai pu ne pas aller à cet interrogatoire (appris la veille au soir par téléphone sans convocation écrite ...) , à deux jours de Noel .
Sentiment d'humiliation : à nouveau !

Sentiment énorme , 6 ans après , de n'avoir jamais été entendu , écouté à juste titre ...
Effectivement , personne était dans la chambre, mais mon traumatisme , mon dégout de mon corps, mon sentiment d'être salie, souillée à vie .... de ne plus pouvoir envisager de vie amoureuse ... Quelle reconstruction ...
Ses v"""" m'ont fait plongé, à nouveau, dans l'anorexie, forme de suicide à petit feu , voulant faire disparaitre mon corps , je me suis perdue .... haine envers moi de ne pas avoir pu partir, de ne pas m'être confiée aux moments des faits , de ne pas avoir compri que ce n'était pas normal dans une relation amoureuse d'être traiter comme un vulgaire objet.
Et puis, peur , crainte viscérale , dans mes tripes, d'attirer le regard d'hommes , d'être à nouveau victime ....

Colére aussi, de ne pas réussir à surmonter ce trauma' , de ne pas aller de l'avant , d'avoir galérer au niveau de mes études .... de ne pas avoir l'insouciance des jeunes femmes de mon âge ....

Peur de l'avenir ..... peur du jugement des autres, quand elles et ils abordent leurs vies amoureuses , que les questions se dirigent vers moi et que je ne peux rien répondre ....
Surtout pas , ben j'ai été victime de v""""" .
Tant d'ami(e)s ont minimisés mon vécu , "oh ben tu es restée , donc c'était pas vraiment du v""" " , "et puis , tu es restée quand même longtemps avec " , '' tu aurais du prendre tes jambes à ton cou" .... Tant de propos blessants ....

Maintenant , en dehors de mon journal intime et d'ici , je n'en parle pas .... honte , culpabilité ... malgré que par mes activités associatives , je sais que je ne dois pas rester dans cette honte persistante ....

Que faire ? Par quel angle prendre mon mal être , mon trauma' ? Impossibilité de m'enlever la culpabilité de ne pas avoir mis tout en place pour obtenir réparation ? comment faire le deuil du fait que mon ex , ce salaud ne sera jamais puni ?
Comment guérir de mes troubles alimentaires ? Comment restaurer l'image que j'ai de moi même , tant de thérapies , d'hospitalisations infructueuses ?
Comment encaisser l'indifférence voire l'incompréhension de certaines de mes amies ?

Questions soulevées , plutôt rhétoriques , je ne demande pas de réponses ....

Juste peut-être me lire sans jugement, sans renforcer mon sentiment de culpabilité ....

bref , merci de me lire en comprenant mon cri de détresse et de colére ...

Bonne soirée .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EC
Resident
Resident


Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 49
Localisation : Malmedy
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Que faire ?    Dim 21 Oct - 0:16

Bonsoir,

Tu viens écrire sur ce forum en fonction de tes disponibilités, et tes envies, et nulle besoin de t'excuser.
Je ressens très fort dans tout ce que tu écris, que tu es très dur, et vraiment trop injuste envers toi-même. Tu n'es pas la seule à réagir ainsi, et c'est malheureusement très courant pour la plupart des victimes. Dans mon message précédent, j'avais souligné l'importance de ne pas avoir de la haine, car je sais combien cela détruit. Mais le reproche que tu te fais envers toi-même, ne fait qu'agrandir le mépris que tu peux ressentir envers ton être. Je pourrai passer toutes les filles et femmes victimes de viol en revue, que ce soit sur ce forum, ou ailleurs, je ne pourrai très sincèrement, pas trouver une seule, où une circonstance justifierait qu'elle aurait raison d'avoir la culpabilité, ou de se sentir en quoi que ce soit responsable.
Imagine un instant, que ton premier petit ami, t'aurai respectée, que cela ce serait déroulée dans de très bonne circonstances, avec beaucoup d'amour, et que plus tard, pour une toute autre raison, tu l'aurais quittée, ou il t'aurait quitté. Et que ton second petit ami, aurait été ton ex, ce salaud en question. Tu aurais sans doute pris "tes jambes à ton cou" et cela n'aurait, j'en suis persuadé, pas duré très longtemps, car tu aurais tout de suite pu faire une comparaison avec ton premier petit ami, et dire, non, de celui-là je n'en veux vraiment pas !
J'estime que tu as déjà eu énormément de courage d'avoir pu dénoncé les faits, dont je voudrais te félicite !
Pour tes ami(e)s qui ont minimisés ton vécu, il est difficile de parler et de comprendre des choses qu''on n'a pas vécu. Mon premier mariage a duré 6 mois, mon ex-épouse à l'époque, a été abusée de son beau-père de l'age de 8 à 18 ans. Elle avait déjà une "petite amie" lorsque j'ai fait sa connaissance, au début, elle détestait pratiquement les hommes, et comme toi, avait l'impression d'avoir été salie, et souillée à vie, et même l'impression de pourrir à l'intérieur. La raison de notre divorce, était en effet cette "petite amie" en question, car il m'a fallu 6 mois pour me rendre compte que c'était bien plus qu'une simple amie... D'ailleurs elle s'est mariée entretemps avec elle. Depuis lors, j'arrive à comprendre les choses autrement. Mais je dois aussi avouer que j'ai vécu de bon moments, que c'était bien de la voir évoluer, de voir qu'elle progressait, et que des culpabilités disparaissaient très doucement, mais progressivement.
Comme déjà dit précédemment dans un message, je ne suis pas du tout convaincu qu'il ne sera jamais puni ! Sans doute jamais en faisant la prison, mais la vie s'en chargera d'une manière ou d'une autre, crois-moi ! Tu ne dois pas espérer pouvoir surmonter cette terrible épreuve aussi facilement, ce n'est pas anodin ce que tu as vécue, mais l'important, c'est que tu puisses progresser très doucement, mais surement, en essayant d'enlever doucement tout sentiment de culpabilité et de honte.
Tu n'as que 24 ans, le pire est derrière toi, le meilleur reste à venir. Tu n'es pas seule dans cette souffrance, on est là à tes côtés pour essayer de t'aider. Courage !
bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
libellule198825



Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Que faire ?    Mer 31 Oct - 2:58

Bonsoir

M'ayant accordée quelques temps de vacances , je reviens ...
Merci pour ta réponse et les quelques conseils que tu m'apportes . Néanmoins , tant de colére, tant de rage , sont en moi ... par rapport à toute cette "affaire" .
Bref, par moments , je vis , je continue mes études , mes différentes activités , et puis des éléments extérieurs constituent comme des "coups de poignard" .
Et puis , surtout , je n'arrive pas à me faire à l'idée , je n'arrive pas à faire le deuil du fait que je ne pourrai obtenir , vu le traitement judiciaire fait pour les plaintes pour viols , réparation devant la justice , ni devant la société . Je ne serai jamais reconnu comme victime . Condamner à rester dans le silence ... Mes propos ne sont en aucun cas : misérabilistes , ni complaisants , juste la réalité , la détresse intense et indescriptible que je ressens .... L'impression de vivre , d'agir , d'évoluer dans le présent , si intense pour moi et en même temps , de m'être arrêter il y a 7 ans ...
Et puis , l'impression de rechuter profondément , dans mes troubles alimentaires , de ne rien manger ou par compulsion . Tout en essayant de dissimuler , de cacher , d'invisibiliser mes souffrances vis à vis de mes proches , pour ne pas les inquiéter , et puis parce que je m'impose de ne pas me montrer faible ...
Je n'arrive pas à oublier , je n'arrive pas à effacer tous les flashs en cascade qui arrivent en ce moment ... paralysée, sentiment de culpabilité , de honte de ne pas pouvoir passer outre . Honte renforcée quand je vois toutes mes ami-e-s évoluant autour de moi ...
Envie parfois de cracher , d'évacuer toute la rage/détresse/colére , que je ressens ...

Enfin, j 'ai contacté un centre de thérapie , je ne sais pas quand j'aurai rdv ... vu le peu de centres de psycho-trauma' existants comparés au nombre de victimes , qui auraient besoin d'être accompagner... et puis , j'ai pris contact avec deux anciennes assoc' pour les personnes atteintes de troubles alimentaires , auxquelles je m'étais adressée , il y a de celà quelques années ...

J'essaie d'avancer , contre vents et marées ...

N'hésites pas à me répondre ...

amitiés .

libellule

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EC
Resident
Resident


Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 49
Localisation : Malmedy
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Que faire ?    Mer 31 Oct - 22:01

Bonsoir,

Oui, tu essaies d'avancer contre vents et marées, et je ne peux rester qu'en admiration devant ta force dans ton combat que tu mènes pour y parvenir. Ce n'est pas facile, et seulement les victimes, où l'entourage peut comprendre la souffrance que cela occasionne. Mais je reste persuadé, que grâce à ta volonté, tu y parviendras, et tu en seras plus forte dans la vie par la suite. Je comprends ton désir et ton impatience surtout de vouloir passer outre, et en lisant ce que tu écris, j'ai vraiment trop l'impression que tu revis exactement la même situation que mon ex-épouse avait vécue. Que de rage envers la société, car sa soeur avait été placée par le juge, et pas elle ! sa plainte considérée comme non recevable ! Mais j'espère de tout coeur, que tu trouveras un centre de thérapie qui pourra t'aider, et j'espère que tu resteras sur ce forum, car nous aurons le plaisir de voir ton évolution.

Amitiés.
EC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
libellule198825



Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Que faire ?    Ven 2 Nov - 0:09

Bonsoir

Merci pour ta réponse ...
Effectivement , je lutte , je méne bataille au jour le jour depuis bientôt 7 ans .... J'essaie de transformer la détresse , la rage , la hargne , la colére en moi , en force de révolte , de pugnacité .... Enfin , ce n'est pas simple , j'ai beau essayer d'être volontaire , mes troubles alimentaires me rattrapent (vertiges , poids faible, crampes , tremblements ) , malgré que j'essaie de manger , de m'alimenter en me disant que c'est indispensable , qu'une voiture ne peut avancer sans carburant.
Mais tout est lié , mon incapacité à accepter mon corps, à seulement le regarder , trop de honte encore , trop de flashs m'envahissent et me pourrissent mon quotidien ...
Crainte et peur viscérale d'attirer à nouveau le regard des hommes, d'être désirable, peur à nouveau d'être violenter , d'être prise pour un objet .... alors j'enléve tout danger , en gardant un corps de femme-enfant.... Enfin , j'enrage quand je vois mes amies , étant à peu prés bien dans leurs peaux , avec des formes etc .... est-ce que je vais y parvenir ?
est-ce que je vais arriver un jour à me ré-accepter ? à accepter enfin mon corps dans un miroir , ne plus être dans la dysmorphophobie ?
Tant de questionnements , peut-être en partie résolue en entamant une thérapie (j'ai entrepris deux démarches auprés d'associations pour personnes atteintes de troubles alimentaires) .

Parfois , envie de balancer , d'exprimer ma détresse à mes amies , mais rien ne sort , juste une discrétion , mes silences, ma timidité .... comme un poids accroché inlassablement à mes talons ... Et puis , je continue ma vie d'étudiante , bien rodée ....

En essayant d'être pragmatique , d'oublier , d'enfouir mes trauma' pour penser à des éléments plus constructifs , à mettre des pions professionnels pour préparer mon avenir et non pas rester dans mon passé .... Et puis , une vive envie d'être entourée , de ne pas être seule , de solliciter mon entourage non pas pour leur faire des confidences mais simplement mener une vie de jeune femme , contre vents et marées ....

Pour revenir à la démarche entreprise auprés du centre de psycho-trauma' , j'espére avoir un rdv rapidement .... enfin ... vu la pénurie de structures , dans notre pays pour accompagner décemment les victimes de violences sexuelles , de violences conjugales , de v ****. Ce n'est pas gagné ....

J'm'accroche , effectivement , je continuerai à écrire , en espérant ne pas être redondante et embêtante par mes propos peut-être un peu répétitif par moments .

Belle soirée

Amitiés.

Libellule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EC
Resident
Resident


Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 49
Localisation : Malmedy
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Que faire ?    Ven 2 Nov - 1:40

Bonsoir,

Je peux comprendre ta crainte et ta peur viscérale d'attirer à nouveau le regard des hommes, et la peur d'être à nouveau violentée et prise pour un objet, mais il est important que je puisse te dire que des exceptions parmi les hommes, ne sont pas la majorité des hommes. Comprendre et accepter cela, sera déjà un pas énorme que tu auras franchi. Il est normal que tu ne pourras pas révéler ton passé sans avoir une certaine confiance qui pourra s'installer avec le temps, mais à celui à qui tu le confiera, en lui expliquant les souffrances et les conséquences que cela a eu et aura dans ta vie, s'il t'accepte telle que tu es, sera pour toi le meilleur soutien et le meilleur thérapeute dans ta vie, car tu ne seras plus seule à te débattre avec les démons qui te culpabilise et font en sorte que tu te déteste. Il sera là pour te soutenir, à te faire voir en toi tes qualités, à t'aimer et à t'apprendre à t'accepter, et le chemin sera beaucoup plus facile à deux que seule. Il est important que tu puisses croire en cela, car l'amour qui grandira entre vous, te rendra plus forte pour cicatriser les blessures de ton passé. Et plus tard, tu pourras envisager d'avoir aussi des enfants, et de vivre une vie très heureuse et épanouie.
J'espère que tu continueras à écrire, je ne te trouve nullement embêtante, bien au contraire.
Bonne soirée et bonne nuit
Amitiés.
EC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
libellule198825



Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Que faire ?    Ven 2 Nov - 17:21

Bonjour ,

Merci pour ta réponse , sur un sujet que je ne pensai aborder avec autant de précisions.
Contrairement à tes propos , vu où j'en suis actuellement et compte tenu de ce que j'exprime , je ne me sens pas du tout prête à établir une relation amoureuse , avec quel qu'homme que ce soit . Même si cet amour pourrait m'être profitable , me rassurer , être une autre porte pour ma reconstruction, comme tu l'écris.
De plus , je me questionne , vu que je suis encore bien fragile , vulnérable , autant physiquement que moralement , quel homme voudra de moi , quel homme désire une femme avec encore autant de blessures , de "plaies " non refermées ...
Et puis , je m'investis dans tant de parties de ma vie , que pour moi , ma vie amoureuse n'est pas du tout une priorité !!! Guérir et panser mes blessures individuelles me semblent bien plus opportuns et urgents !
Je préfére ainsi , me reconstruire , par une thérapie pour me débarasser progressivement à la fois de mon trauma', des flashs omniprésents et insupportables, ainsi que de mes troubles alimentaires .
Avant de pouvoir me ré-approprier ma vie amoureuse , il est crucial que je ré-apprenne à m'accepter , à me pardonner .

C'est sur que je suis très loin du cliché , qu'il est indispensable de déconstruire , je ne veux plu(s) me mettre , me situer dans une relation , amoureuse, amicale , familiale , qui pourrait me détruire ....

En espérant ne pas être trop abrupte !

amitiés

Libellule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EC
Resident
Resident


Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 49
Localisation : Malmedy
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Que faire ?    Dim 4 Nov - 14:28

Bonjour,

J'ai presque été absent tout ce week-end, raison pour laquelle je réponds seulement maintenant.
L'important surtout, c'est de ne pas décider de fermer complètement cette porte, mais tu as raison de vouloir prendre le temps, et te reconstruire d'abord par une thérapie, sans pour autant vouloir absolument attendre que toutes tes blessures soient guéries,car le comportement de ton premier petit ami, n'est de loin pas celui de la plupart des hommes.
J'espère surtout que cette thérapie te permettra de voir le côté positif en toi, et aussi à t'enlever cette rage, envers toi-même mais aussi envers ton premier petit ami, car la rage que tu as, t'es destructrice, mais le comportement qu'il a eu envers toi, ne doit surement pas le rendre heureux, car il n'a rien compris ce que c'est d'aimer.
Amitiés

EC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
libellule198825



Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Que faire ?    Dim 4 Nov - 14:54

Bonjour

Pas de probléme , je comprends très bien , que tu puisses avoir tes occupations.
Néanmoins , je te réponds tout de suite , car , je trouve , et je vais peut-être te paraitre un peu abrupte , très léger , ne prenant pas complétement en compte la hauteur de mes souffrances. Il est toujours difficile pour des personnes extérieures , de prendre conscience de la destruction pouvant être occasionner par des violences sexuelles. Pour t'illustrer mon propos , le terme "petit ami" m'insupporte au possible , c'est un salaud , un ordure , celui qui a détruit une partie de mon adolescence , de ma jeunesse , il a fait infraction dans mon intimité . A l'âge où normalement, les jeunes femmes et garçons connaissent leurs premiéres histoires d'amours.
Ainsi , permets moi de te te reprendre dans tes propos et de ne pas employer le terme "petit ami'' , car pour moi c'était un salaud, même si objectivement , j'ai eu malheureusement une relation avec lui . Tant de culpabilité , de honte , de colére en moi ...
Je t'avoue et cela doit se sentir , ton message m'a mis en colére , vu ta non prise en compte de mes souffrances , les comportements qu'il a eu relévent de la violence .... J'ai l'impression que tu les banalises d'ailleurs.

Peut-être serait il intéressant que d'autres personnes réagissent , peut-être des femmes d'ailleurs , je pense que nous tournons un peu en rond et j'aimerai avoir les opinions d'autres personnes . Et puis , le fait que tu sois un homme pour me répondre sur des questionnements aussi intimes , m'intimide ...

Belle journée .

Amitiés.

Libellule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EC
Resident
Resident


Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 49
Localisation : Malmedy
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Que faire ?    Dim 4 Nov - 17:54

Rebonjour,
Je ne vais surement pas te contredire (d'ailleurs je suis du même avis) que tu le considères comme un salaud, et une ordure. Si je me suis "permis" d'utiliser le terme "petit ami", c'est parce que tu l'avais fait lors de ton premier message, mais je ne peux trouver la moindre circonstance atténuante, et ne peux comprendre que des avocats puissent défendre de telles personnes !
En ce qui concerne tes souffrances, non je ne les banalises pas du tout, car au début de notre relation, combien de fois, mon ex-femme avait pris des médicaments, et je ne pouvais savoir si le lendemain matin, j'allais encore la retrouver dans le lit vivante, et je comprends ta souffrance, et comprends aussi ta colère, et ta rage envers lui ! Combien de fois n'ai-je eu l'idée d'aller me rendre chez lui, (en plus qu'il habitait le même village), et de trancher sa gorge avait un couteau, car j'avais finalement autant de haine envers lui, qu'elle même !
Si je suis venu sur ce forum, c'est justement parce que je n'arrive à me considérer comme une personne "extérieure"
Elle me disait toujours, quoi qu'il arrive entre nous, ne permet jamais que j'ai de la haine envers toi, car je sais combien la haine que j'ai éprouvée envers lui m'a détruite.
Si le fait que je suis un homme t'intimide, et que tu penses que nous sommes en train de tourner en rond, je vais respecter ton choix, et ne plus t'écrire. Laisse-moi seulement pour la toute dernière fois te souhaiter le meilleur.
Bonne continuation.

EC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelanna
Habitué
Habitué


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 20
Localisation : FRANCE , île-de-France
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Que faire ?    Mar 5 Fév - 10:33

Bonjour
Je pense que tu as raison libellule,les gens ne comprenne pas l'effet destructeur d'un viol , les souffrances , la honte ,la colère,... Cependant ce n'est pas contre n'importe qui que tu dois dirige ta colère et ta haine . Moi je fais du yoga et ça m'aide à me détendre . Je pense que ça peut être bénéfique pour toi aussi .

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que faire ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Que faire ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faire disparaître les pores voyants...
» Que faire avec des coings ?
» Comment faire une croix pour indiquer le décès
» comment faire boire de l'eau ?
» Bébé de 3 mois qui ne veut pas faire de siestes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Viol-off forum :: Vos témoignages :: Vous avez été victime de viol, vous désirez nous en parler, nous expliquer votre vécu, ...laissez nous vos textes-
Sauter vers: