Viol-off forum

Site d entraide
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le tabou des tabous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
papa42
Nouveau


Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 47
Date d'inscription : 27/01/2013

MessageSujet: Le tabou des tabous   Dim 27 Jan - 1:56

Bonsoir à tous et toutes

Je suis nouveau sur ce forum. Je suis un homme, j'ai 43 ans. J'ai deux enfants, deux garçons.

J'ai réussi à me souvenir de mon agresseur il y a 8 mois, après 35 ans d'amnésie, de censure intérieure, mais aussi de torture morale, d’enfermement en moi-même, de déni, d'incompréhension, de honte et de dégout. Cet homme, un voisin de ma grand-mère m'a violé quand j'avais 7 ans, de façon répétée, sur une période indéterminée (certains détails sont flous). Le souvenir de cet enfer a failli avoir ma peau, je suis passé au bord du suicide plusieurs fois, mon couple a explosé en vol, la famille de mes parents aussi... car je n'ai pas été le seul. Il a abusé ou violé 5 autres enfants, dont ma soeur.

Je ne vais pas vous faire la liste des états de délabrement par lesquels je suis passé, ça serait trop long et je ne suis pas là pour me plaindre (je garde ça pour ma psy Wink ) . Mais par contre, je peux témoigner qu'on peut s'en sortir. Le travail que je fais actuellement avec ma thérapeute est une bénédiction. C'est dans le cadre d'une association d'aide à l'enfance maltraitée et je paye pas très cher, elle est spécialisée dans ce genre de situation et est capable de te dire : ça, c'est normal, toutes les victimes font ça. ET d'un coup, tout ce qui semblait être des traits de personnalité inébranlables (comme la gène avec les gens, le mépris de soi, le déni du corps, l'irritabilité, le spleen ... et j'en passe), ça devient des symptômes liés à un trauma non réglé. Et si on comprend bien le mécanisme de tout ça, on fait la part des choses de ce que l'agresseur a mis en nous et de ce qu'on est vraiment... et c'est loin d'être évident tout seul dans son coin. Donc sachez qu'il existe des assos
qui font un boulot génial, demandez conseil.

Une dernière chose dont je voudrais parler, c'est le tabou des tabous. SI vous avez été violé(e) vous savez ce qu'est un tabou, une chose dont ON ne doit pas parler. Qui ça ON ? Et bien, un peu tout le monde, à commencer par soi-même. C'est une sorte de règle tacite, écrite nulle part et qui traverse la société. On ne doit pas dire qu'on a été violé, c'est la honte, déja pour une femme, les témoignages qu'on trouve sur ce forum le démontrent. Je dis "pour une femme" car le viol des hommes est encore plus impossible à dire. Quand a celui des enfants, des petits garçons, je vous raconte pas. Moi, j'ai décidé de parler et j'ai pu éprouver la force de ce tabou des tabous : incrédulité, rejet familial, séparation, indifférence policière (Heureusement que j'ai trouvé une super avocate !), crises d'hystéries de victimes qui ne voulaient pas qu'on parle ... C'est assez terrible de vivre ça en vrai.

Alors, bon, un super tabou, si ça ne concerne que quelques dizaines d'enfants par an, c'est triste, mais bon... Sauf que quand j'ai commencé à en causer autour de moi, les langues se sont déliées, et on a commencé à me raconter des histoires, untel c'était un prêtre, l'autre son beau-père, lui un oncle, un babysitter, un frère ... Je n'en croyais pas mes oreilles. Je croyais être une exception, un cas à part, et j'étais entouré de cas semblables. Ca m'a beaucoup déstabilisé, je ne savais pas trop quoi penser. Alors j'ai lu, des articles sur le net, des bouquins sur le sujet... Et j'ai halluciné sur les chiffres supposés (car il n'y a pas d'études fiables en France) : on estime 5 % à 30 % des hommes ont subit des violences sexuelles avant 14 ans !!! Soit des millions d'hommes. Et presque aucun ne parle. Un silence total.

Si les hommes gardent ça en eux, soit. Mais les études montrent qu'une personne qui garde en elle un trauma comme ça a x fois plus de chance d'être alcoolique, drogué, suicidé, prostitué, délinquant, criminel, violeur à son tour, et de commettre des violences conjugales ou des incestes. Et ça, c'est grave, car on retrouve ici tous les maux de nos sociétés. Alors, non. Il n'est plus possible de se taire plus longtemps. Les hommes agressés dans l'enfance doivent parler, pour eux avant tout, et pour les enfants de demain, pour que s'arrête cette foutue chaine des enfants qui souffrent et font souffrir à leur tour.

Désolé d'avoir été un peu long .

papa42
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelanna
Habitué
Habitué


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 20
Localisation : FRANCE , île-de-France
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Le tabou des tabous   Lun 4 Fév - 16:41

C'est horrible ! Dans ces cas-là il faut pouvoir s'appuyer sur quelqu'un un qui on a confiance bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkangel10
Conseiller
Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 522
Age : 23
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le tabou des tabous   Lun 4 Fév - 18:19

J'aime beaucoup ce que tu as écrit. Et je suis d'accord avec ce que tu as écri sur le tabou.
C'est un sujet tabou. Vraimment pas facile à parler que ce soit pr homme ou femme (effectivemmt c'est encore plus tabou pr les hommes)
Je sais qu'on s'empêche de parler par honte, par la peur du regard des autres, comme si on était à part.
Merci d'avoir écrit ça. Smile
Peut-être que ça aidera des gens à écrire ou parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le tabou des tabous   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le tabou des tabous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Viol-off forum :: Vos témoignages :: Vous avez été victime de viol, vous désirez nous en parler, nous expliquer votre vécu, ...laissez nous vos textes-
Sauter vers: