Viol-off forum

Site d entraide
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 histoire d'une orpheline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
véisma



Féminin
Nombre de messages : 3
Age : 31
Date d'inscription : 03/06/2014

MessageSujet: histoire d'une orpheline   Mar 3 Juin - 22:18

J'ai vécue une enfance difficile avec la mort de ma mère alors que je n'avais que 7 ans. Après sa mort, mon père a fait entrer chez nous celle qui était déjà sa maitresse du vivant de maman. Elle m'a prise pour une rivale ou je ne sais pas quoi. A peine arrivée, elle m'a emmenée chez un marabout qui a prétendu qu'avant sa mort, maman m'avait donner pour mission d'en finir avec elle par tous les moyens. Mon cauchemar commençait. J'étais désormais celle qui était accusée de tout à la maison, c'était toujours ma faute. Et en plus je devais effectuer des tâches difficiles.
Vers mes 11 ans, j'ai subi des attouchements de la part d'un de ses neveux de passage chez nous. Il a même failli me violer, j'ignore ce qui l'a arrêté. J'étais choquée, je voulais en parler. Ce qui je fis plus tard alors qu'il était parti. Catastrophe, je fus traitée de menteuse, le "diagnostic" du marabout se confirmait! Je voulais détruire le foyer de ma belle-mère. Je fus punie et dû subir quelques privations alors quelques années plus tard quand je fus vraiment violée par un autre de ses neveux, je n’eus pas le courage d'en parler. J'avais 16 ans. On l'avait fait venir chez nous pour qu'il joue les grands frères parait-il. A son arrivée, il fut prévenu par ma belle-mère que j'étais une menteuse qui accusait les gens de viol. Au début il se montra super gentil avec moi. Il semblait me comprendrait et compatir à ma situation dans cette maison. ET puis un soir dans ma chambre, je sentis des mains se balader sur mon corps. J'avais très peur de me retourner pour voir qui c'était mais j'avais devine que c'était lui. Mon père ne travaillant dans une autre ville ne venait que les weekends. Il finit de me caresser et retourna sa chambre. La nuit suivante, il revint me caressa encore plus. Je restais immobile et mon cœur battait. Javais peur et savait que cette fois, je n'avais pas le droit de parler. Comme je n'avais pas le droit de garder la clé de ma chambre, le nuit d'après je mis une chaise derrière la porte pour qu'il ne puisse pas entrer. ce qui me permit d'avoir un peu de répit pendant quelques jours. Mais un jour, les parents durent fait un déplacement et nous confièrent au "grand frère". La même nuit la chaise derrière la porte ne fut pas un obstacle insurmontable pour lui. Il revint me toucher, me retourna. Poussa le vice loin en me tirant dans la chambre de mon père, dans son lit. C'est là qu'il me viola. J'avais 15 ans. Il me prit dans toutes les positions. Je n'osais crier, je le suppliais de me faire moins mal. C'était mon 1er rapport sexuel. Je pleurais en silence. Il me demandait si j'appréciais, l'idiote que j'étais lui répondait "oui".
A la fin il me rappela qu'il n'avait pas besoin de me dire de n'en parler personne, il savait que jamais je ne prendrais ce risque. Pendant une année entière, il m'a violée tous les soirs parfois alors que mon père dormait dans la chambre d'à coté. Je ne lui résistais jamais. Il m'obligeait même à lui faire des fellations. Parfois même pendant que sa petite amie était au salon il venait rapidement dans ma chambre "tirer un coup" comme il disait.
Cette année a été catastrophique pour moi et les relations avec mon père étaient tendues à cause de mes mauvais résultats scolaires.
Je me rappele encore que quand nous rentions des classes plus j'approchais de la maison plus mon coeur battait. Je détestait les jours fériés. Toute la journée ma belle mère me criait dessus et la nuit je devais satisfaire son neveu. D'ailleurs cet année là je connu mon premier échec scolaire. A la fin de l'année j'étais enceinte. Je ne m'en rendis compte qu'à 4 mois de grossesse. Alors je pris la résolution d'en parler mon père mais ma belle mère et son neveu décidèrent de me faire avorter pour , disaient ils laver mon honneur. Une fille de 16 ans enceinte, çà faisait parler les gens. Moi qui avait l'air si calme e si posée je risquais être prise pour une hypocrite. Je n'eus pas le courage de dire non. On me fit don avorter par un infirmier charlatan. Les choses ne se passèrent pas comme prévu. Je saignai pendant une semaine abandonnée dans ma chambre avec comme seul visiteur mon frère qui venait pleurer avec moi à mon chevet ne comprenant pas ce qui m'arrivait. Je criais toute les nuits. J'avais perdu le sommeil. Je n'ai jamais connu douleur pareille. Finalement ce 16.09.2002 j'entendis mon père dans sa chambre il était rentrait et apparemment était juste venu prendre des affaires pour continuer et aller en mission dans une autre ville. Je rampai jusqu'à sa chambre pour le supplier de m'envoyer à l'hopital. J'étais entrain de mourir. A 6 heures mon violeur et moi étions à l'hopital. Je vomissais et perdait connaissance. Finalement je fus admise aux urgences. On me fit une injection et le foetus sortit. je me rappele de l'infirmère qui me soignait. Elle m'avait traitée de tous les noms, elle ne comprenait pas disait-elle comment une enfant comme moi avait eu le courage de se faire avorter. Elle ne se doutait pas de ce qui m'était réellement arrivé. Les examens montrèrent que j'avais le col de l'utérus complètement bousillé. On me fit des points de suture. Mon médécin traitant insista pour savoir qui m'avait fait cet avortement mais ma belle-mère et son neveu me firent sortir incognito de l'hopital et je n'y retournai plus jamais.
Aujourd'hui encore je vis cette histoire presque tous les jours dans ma tête.
Je sais que je ne me suis pas vraiment défendue et je m'en veux. Chaque jour je vois ce foetus. A une certaine époque j'ai tellement été dépressive que j'ai cru que je devenais folle. Il m'arrive d'avoir des troubles de mémoire, j'ignore si çà a un rapport avec cette histoire. Je ne garde pas les visages, les noms...j'oublie très vite. Il arrive même qu'au cours d'une conversation j'oublie de quoi je suis entrain de parler. La douleur est toujours là, intense.
Comment faire pour sortir de cette spirale. Je n'arrive pas à nouer de vraies relations avec les hommes. Je finis toujours par les fuir au bout de quelques semaines. J'ai peur de finir seule, incomprise, célibataire et sans enfant. J'ignore si après ce qui s'est passé je suis en mesure d"enfanter.
Cette histoire a gaché toute ma vie et est à l'origine de tous mes échecs actuels. Je n'ai plus jamais été normale. Après l'avortement il a continué de me violer presqu'un an encore. Et le 31 décembre mon père mourrait des suites de maladie. Je pleurai mon père mais surtout je fus soulager de savoir que j'en avais finis de vivre avec cette famille. C'était terminé. Du moins c'est ce que je croyais mais des années plus tard, je vis toutes ces scènes dans mon lit, je tremble je pleure.
Aidez moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkangel10
Conseiller
Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 522
Age : 22
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: histoire d'une orpheline   Mar 3 Juin - 22:42

Bonsoir,

Bravo d'avoir réussi à parler de tout ça.

Es-tu déjà allée voir un/e psychologue? Je pense que ça peut beaucoup t'aider.
Un psychologue peut t'aider à enlever ces images de ta tête. Et donc pouvoir aller mieux.

Les vois-tu encore aujourd'hui? Ou bien tu ne les vois plus du tout?

Rien n'est de ta faute. Et surtout ne t'en veux pas, tu t'es défendue en te taisant et en te laissant faire. C'est une défense. Ils auraient pu te faire encore plus de mal si tu avais parlé.
Tu connais la défense de la souris? Elle se fige comme pour qu'on ne la voit plus. C'est pareille.

La peur que tu as avec les hommes est liée. Et je pense que c'est aussi qqch à travailler avec une psychologue.
Sache que tous les hommes ne sont pas des monstres. Et ils peuvent comprendre ce que tu as vécu et ta réticence avec eux.
Si tu te sens bien avec un homme, que tu aimerais bien que votre relation continue, je te conseille de leur parler de ton passé. Certains hommes en ont peur. Il y a plein de façon différentes d'agir quand on apprend ça. Mais s'il t'aime vraiment, il comprendra et il voudra t'aider. ça existe ces hommes. La preuve, j'en ai trouvé un comme ça. =) Je suis sûre que tu trouveras un homme comme ça un jour. Mais je sais que ce n'est pas facile parce que les hommes on en a peur…

Si jamais, pour te calmer, je te conseille de faire de la respiration. Tu inspire pendant 4 secondes et tu expires pendant 6 secondes et ça sans t'arrêter. ça calme bien et quand la nuit tu te réveille, fais-ça.

Courage! tu vas t'en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
véisma



Féminin
Nombre de messages : 3
Age : 31
Date d'inscription : 03/06/2014

MessageSujet: Re: histoire d'une orpheline   Mer 4 Juin - 19:09

Merci de me répondre. Je n'ai jamais eu le courage un psy et surtout j'ignore si raconter mes pb à un inconnu m'aidera vraiment à oubliera. Ne serais je pas plutot entrain de raviver la blessure? çà aide vraiment de voir un psy? Non, je ne les ai pas revu depuis. Ma belle -mère est morte 2 ans après mon père. Celui qui m'a violé, je l'ai revu récemment et c'est bizarre. Je ne lui ai rien dit au contraire mon coeur s'est mis à battre la chamade. Mais j'ai coupé tous les liens avec eux après la mort de mon père.
ET pour les hommes, je suis d'accord avec toi. C'est juste que c'est devenu presque instinctif. Au bout d'un moment je me détache parfois sans m'en rendre compte de l'homme avec qui je suis.
Je vais essayer de suivre tes conseils sur la respiration.
Merci de m'avoir répondu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkangel10
Conseiller
Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 522
Age : 22
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: histoire d'une orpheline   Mer 4 Juin - 23:17

C'est très dur d'aller voir une psychologue la première fois. Mais après ça aide vraiment bien.
Au départ, je dormais plus, je suis tombée dans la drogue et l'anorexie. Je ne m'approchais pas d'un homme de moins de 10m. Je ne montais pas en ascenseur avec euy, je ne m'asseyais pas à coté d'eux dans les transports publics, ...
Depuis que je vois ma psy, je n'ai plus peur de ça, je peux vivre "normalement" dans la rue. C'est sur que j'ai encore peur le soir ou quand je suis seule. Mais j'apprend à vaincre ça.
Je pense que ça pourrait vraiment beaucoup t'aider. Et rie que le faite de parler et de te sentir crue et écoutée, ça aide beaucoup.
C'est ton psy qui peut t'aider à combattre tes craintes et ce que tu ressens tous les jours. C'est seulement ces personnes là qui peivent t'aider à enlever les images.

C'est bien que tu n'aies plus de contacts. Ça te détaches et c'est bien.

Ta peur des hommes (si on peut appeler ça comme ça) elle va partir ave le temps.
Pour combattre ça, je n'ai rien. Moo je me suis poussee, j'ai rencontré un homme et comme je voyais que ça allait bien, je lui ai parlé avant tout de ça. Et il m'a dit qu'il mmaidera. Et maitenant ça fait 1 an et demi qu'on est ensemble et ça va super bien.
Il faut prendre confiance en toi. Je sais que c'est dur.

Courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
véisma



Féminin
Nombre de messages : 3
Age : 31
Date d'inscription : 03/06/2014

MessageSujet: Re: histoire d'une orpheline   Jeu 5 Juin - 22:26

Oui je m'efforcerai de rencontrer un psy, je verrai ce que çà va donner.
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose-River
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 19
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: histoire d'une orpheline   Dim 27 Juil - 3:47

Bravo pour ton témoignage sache qu'il ma beaucoup toucher ...
J'espère que tout ira bien pour toi courage , n'hésite pas a consulter un psy
Encore bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: histoire d'une orpheline   

Revenir en haut Aller en bas
 
histoire d'une orpheline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moyha, histoire d'une orpheline
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Viol-off forum :: Vos témoignages :: Vous avez été victime de viol, vous désirez nous en parler, nous expliquer votre vécu, ...laissez nous vos textes-
Sauter vers: