Viol-off forum

Site d entraide
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Quelques questions sur l'après

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
blueberry



Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 25
Date d'inscription : 09/08/2015

MessageSujet: Quelques questions sur l'après   Lun 10 Aoû - 1:09

Bonsoir,

Je suis malheureusement ici à vous écrire. Je pensais qu'un jour cela passera et que j'aurai oublié. Je me souviens encore le moment où j'ai enfin pu prendre une douche après cette nuit... Et que je me suis répété dans ma tête que ce n'était rien, que ça allait passé. C'était il y a deux ans. Pendant un an suite à ça j'ai tout à fait nier. D'ailleurs je ne me suis jamais dit que je m'étais fait violer. Ce mot est d'ailleurs finalement interdit, il gêne. Lorsque j'essayais d'en parler je disais qu'on m'avait forcé, mais je n'y croyais pas moi même. Je me disais que c'était forcément de ma faute. Et les gens qui entendait ça me disais que j'exagérais ou ne savait pas quoi dire... Un silence. Alors je culpabilisais. Je n'ai jamais été du genre à me plaindre. Mais aujourd'hui je n'arrive pas à comprendre.  
Et sans m'en rendre compte je faisais n'importe quoi. Je me mettais plus facilement dans des situations dangereuse. J'ai couché avec pas mal de mec alors qu'à la base je n'aime pas les relations sans lendemain. J'aime le faire avec un homme que j'aime et en qui j'ai confiance.  
Je le faisais car j'esperais régler cette histoire avec un autre, avoir une situation de controle, me rattraper sur ce que je crois ne pas avoir fait. Et surtout me faire du mal, mais un mal qui est crépit dans le silence car il semble illégitime. J'ai perdu le sens de l'envie réel, je ne sais plus si j'ai envie ou pas. Et lorsque je sens que finalement non, je suis bouche bée car je n'arrive pas à dire que c'est pas possible. J'ai peur que comme cette fois là on ne m'écoute pas. Donc comme beaucoup de fois depuis, je me suis forcé en attendant que ça passe. Et je me disais que tout était dans ma tête, que j'en ai envie. Je n'ai pas à me plaindre.
Mais finalement les mots deviennent plus cru à mesure que j'éssaye de me convaincre de quelque chose qui semble faux et sanglant dans mon esprit. Je me dénigre totalement. De toute façon je ne mérite que ça. Aujourd'hui ça serait pas forcément un problème de me prostituer, j'arrive à me dissocier de mon corps.
C'est d'ailleurs comme ça que les proxénètes arrivent à déshumaniser ces femmes.

C'est tellement étrange comme sensation. Je me demande souvent si je suis folle. Je suis comme atteins de toc à mesure que le temps passe et que je me meurs dans le silence.

Mais par contre je suis pas dans la capacité de vous détaillez ce qui s'est passé.
J'ai l'impression que c'est plus compliqué lorsque cela se passe dans la sphère privée, là où il n'y a personne. Rien que toi et ta naïveté avec quelqu'un que tu considérais comme un ami. Dans ce sens là c'est encore plus illégitime d'en parler. C'est comme si c'était moi qui avait pris le risque de lui faire confiance après une soirée où il m'avait invité à manger chez lui en toute simplicité et que je m'apprêtais à prendre ensuite le train pour rentrer mais qu'il se met entre la porte et moi pour me dire avec un sourire que je peux rester comme il est tard et que le lendemain je commence tôt le travail... Le lendemain je suis partie sans avoir dormis. Je lui faisais confiance. Pendant tout ces mois.  
Cette fois là je m'en souviens pas vraiment. C'est très vague et étrange. Et comme je me disais que c'était pas possible, que ce n'était jamais arrivé, que c'était une erreur... Je lui ai expliqué que cela ne pouvait se faire car j'ai quelqu'un et que je le considère comme un ami. Il m'a promis que si on dormais une nouvelle fois dans la même chambre il me prouverait qu'on peut dormir sans qu'il essaye quelque chose. A cette époque j'étais très naïve, j'ai toujours été là pour les gens, je l'ai beaucoup aidé d'ailleurs ce mec, je croyais toujours que les gens était foncièrement bon. Je le crois toujours mais j'ai maintenant bien du mal à rester seule avec un homme ou plusieurs sans que cela m'angoisse vraiment. Cette deuxième fois était beaucoup plus violente et horrible.


Dans nos esprits lorsqu'on parle de viol on croit toujours que cela se passe au détour d'une rue ou d'un parking par un inconnu... Dans ces situations là  j'ai l'impression qu'on arrive plus facilement à porté plainte et à en parler. Cela semble plus légitime. Je ne sais pas. Et là me concernant cela semble plus être de ma faute. Une femme est souvent responsable du mal qu'on lui fait dans notre société. Car elle est foncièrement provocatrice...

J'ai peur que mon message commence à se faire long. Et je n'ai toujours pas posé mes questions. En fait pour résumé la choses, après cette année de dénie j'ai rencontré quelqu'un de fantastique, quelqu'un que j'ai beaucoup aimé ( je ne sais pas si je l'aime encore actuellement, vous comprendrez pourquoi) quelqu'un qui m'a beaucoup aimé aussi je pense. C'est aussi quelqu'un qui a vécu beaucoup de choses notamment des choses difficiles.

Au début de notre histoire j'ai réussi à lui en parler, mais il a aussi esquissé un silence au coin de ces lèvres. Depuis un an qu'on est ensemble je n'ai pas eu l'impression qu'il ai compris mes ressenties. J'en demande peut être trop. Je ne sais pas ce qui m'arrive. C'est pourtant la seule personne depuis longtemps avec qui j'aime vraiment faire l'amour. Pourtant lorsque cela arrive je suis obligé de me battre avec mes pensées. C'est tout le temps dans ma tête, cela devient un calvaire de faire l'amour alors qu'on aime la personne... Parfois je me contrôle bien, mais je suis du coup rarement libre et sereine. Parfois il suffit qu'il dise quelque chose ou qu'il fasse quelque chose qui me rappèle cette homme pour que pète un cable. Soit je pleur dans une espèce de crise incontrôlable soit je m'en vais... Lorsque je pleurais il s'arrêtait mais je culpabilisais. Ou j'attendais que cela s'arrête sauf qu'ensuite je le haïssais, je devenais parfaitement égoiste sans qu'il comprenne pourquoi et sans que j'arrive à me contrôler. Dans ces moments là j'ai une grosse perte de sensibilité. Je me sens mal à la même manière qu'il y a deux ans. C'est à dire que j'ai des sueur froide, j'ai l'impression d'avoir mal sur tout mon corps, d'être si fatigué... si fatigué. Je n'ai qu'une envie c'est de me faire du mal, de faire des trucs stupide.

Il n'y a pas si longtemps j'ai essayé de lui en reparler mais c'est comme si il avait oublié, et il m'a posé des questions culpabilisante : Mais t'en avais vraiment pas envie ? T'as pas eu de plaisir ?

Je me sens vraiment pas écouté. Je me sens mal.
Je lui ai hurler dessus. Et j'ai fui.

Hier je crois que cela était notre dernière soirée ensemble. Car il est de moins en moins vrai et tendre avec moi. En fait depuis, je suis devenue ultra parano, je n'arrive plus à faire confiance. Donc à la moindre "erreur" qu'il fait j'ai envie de toute arrêté. Je m'écarte de lui et je suis bouche bée, je n'arrive pas à parler lorsqu'il me demande ce qu'il y a. Je n'y arrive vraiment pas. J'ai honte, j'ai peur d'être pris pour quelqu'un de faible, une plaintive, une je ne sais pas quoi. Je me sens ridicule. Si cela se trouve c'est moi qui crée tout cela dans ma tête. Je n'arrive plus à savoir qu'elle était ma position dans tout cela, ce qui est vrai , ce qui est faux... Je me demande pourquoi cela est arrivé comme ça.

Et il m'a dit que j'étais chiante. Voilà c'est tout. Et que j'étais une manipulatrice. Je suis partie sans me retourner. Impossible de ressentir à nouveau l'amour que j'ai au fond de moi pour lui. Je suis totalement insensible.  

Je m'étale trop. Désolé. Je ne sais pas comment résumé ce fouillis de bêtises.

[u]J'aimerai savoir comment vous arrivez à faire l'amour avec votre copain maintenant, comment cela se passe dans votre esprit. Est-ce que vous arrivez à ne plus péter des cables ? Est-ce qu'il vous arrive d'avoir des crises d'angoisses, des moments où vous ne vous reconnaissez plus ? Est-ce que tout cela est passé ? Comment avez vous fait pour que tout cela passe ? [/u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkangel10
Conseiller
Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 522
Age : 22
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Quelques questions sur l'après   Jeu 13 Aoû - 0:55

Bonsoir,

Bravo pr tout ce que tu as écris c est très bien Wink

Alors je vais repondre pr commencer a tes questions. Ce soir je ne pourrai malheureusement pas ecrire beaucoup mais je veux te repondre quand meme pour que tu saches que tu n'es pas seule et que je suis las si tu as besoin.

Faire l amour avec mon copain est assez compliqué car les images sont présentes. Je me repete que c est l homme que j aime. Et il m aide enormement. Il est patient et comprehensif. On prend beaucoup notre temps.
Pr les crises d angoisse, j en ai enormement encore auj apres... 13 ans que ca s est passé (6 ans que c est sorti de ma bouche enfin).
Pr me calmer je fais beaucoup de respiration. Donc j inspire 4 secondes et j expires 5 secondes comme xa sans m arreter et ca calme les battements du coeur.
Ce n est pas passé mais la douleur diminuem tu apprends a vivre avec.

Est ce que tu vois une psychologue?

Courage et ecirs moi quand tu en ressens le besoin. Meme en message privé, je le verrai plus rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blueberry



Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 25
Date d'inscription : 09/08/2015

MessageSujet: Re: Quelques questions sur l'après   Sam 15 Aoû - 18:17

Je te remercie pour ta réponse. Je pensais à un moment que finalement personne n'allait surement répondre.

Finalement grâce au fait que j'ai écris ici, cela m'a donné plus le courage de lui en reparler.
Du coup on s'est retrouvé à nouveau. J'arrive à mieux gérer mes angoisses mais c'est toujours pareille au fond de moi. Je bug, je suis obligé de m'arrêté plusieurs fois car je perd le contrôle mais je ne lui dis rien. J'attend que ça passe... Et je me dis que je suis avec un homme que j'aime.
Mais comme je ne dis rien j'espère qu'il soit réceptifs à ces bug. Au final il peut avoir tendance à les suivre ou à continuer sans se rendre compte que moi je suis plus... Mais je ne peux pas lui reprocher de ne pas savoir ce qui se passe dans ma tête et dans mon corps...

En ce qui concerne un psychologue, je me dis que cela pourrait être une idée mais je n'en ai ni le temps, ni l'argent, ni l'envie de devoir y retourner régulièrement... Cette technique ne m'attire pas beaucoup. Devoir revenir toutes les semaines et payer 50 euros à chaque fois. Je peux pas.
Mais je continue d'y réfléchir. Ou de voir quel alternative je pourrais trouver.
Cela t'as beaucoup aidé toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkangel10
Conseiller
Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 522
Age : 22
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Quelques questions sur l'après   Dim 16 Aoû - 1:19

Je suis desolee de repondre tardivement... je ne suis pas dans mon pays. (Je suis en train de profite pleinement du soleil et de la mer)
Mais je suis la meme si je te réponds plus tard..

Donc c est bien si tu arrives a lui en parler. Je pense vraiment que ca peut vs aider dan votre relation.
Essaye se communiqjer avec lui 1uand tu te sens pas bien, meme si c est difficile. Ou meme par ecrit si tu arrives mieux.

Oui le faite d aller voir une psychologue m'a énormément aider. Mais chez moi, c est l'assurance qui a pris en charge les frais... tres chers. Maintenant ca fait 4 ans que je la vois. Et je diminue les seances en essayant de vivre sans avoir besoin d-elle.
Tu n'as pas un endroit anonyme ou tu peux aller parler? Par exemple un planning familial? Je pense que de parler a qqn qui peut t'aider a comprendre ce qui se passe dajs ta tete serait bien.

Courage! Et ecris moi quand tu as besoin. Je suis la meme avec d retard. Bisous Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blueberry



Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 25
Date d'inscription : 09/08/2015

MessageSujet: Re: Quelques questions sur l'après   Mar 18 Aoû - 19:25

Ce n'est pas grave si tu réponds tardivement. Car moi aussi finalement. Je n'avais pas facilement accès à internet dernièrement.
Pour ce qui est de lui avoir parlé, c'est vrai que je ne l'ai pas fait en face par contre, je lui ai écris. Impossible d'en parler en face.
J'ai l'impression seulement qu'il ne considère pas cela comme un viol. Moi non plus, je ne l'ai jamais mis dans ma tête. Enfin... Je ne sais pas. Mais j'ai l'impression que ce mot est tout simplement étrange. Il y a-t-il une différence entre un abus sexuelle et un viol ? Si on se réfère aux sens des mots.
Dois je considérer que cela est un viol vraiment ? Je ne vois pas en quoi cela va m'aider. Je n'accepte pas d'être pris comme une victime. Je préfère toujours penser que c'est de ma faute finalement... Cela semble plus simple.


En tout cas je te remercie encore pour tes réponses. Profites bien du soleil Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkangel10
Conseiller
Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 522
Age : 22
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Quelques questions sur l'après   Mer 19 Aoû - 2:05

Coucou Smile

D accord pour le faite que tu lui aies dit par ecrit. Penses-tu qu'il comprenne mieux si il l'entendait de ta propre bouche? (Ce n'est qu'une hypothèse.)

Comme tu ne décris pas en détail ce qui s'est passé (ce que je comprends tout a fait), je ne peux pas te confimer que tu as vécu un viol.
Un viol c est lorsqu'il y a eu pénétration de son sexe dans ta bouche, tes fesses ou ton vagin ou bien qu'il y ait eu pénétration dans ton vagin ou derrière de son sexe, de ses doigts ou de quelconque objet sans ton consentement.
As-tu eu une de ses choses? Si oui alors c'était bien un viol malheureusement.

Un abus sexuel est différent d'un viol selon moi. Je dois aller vérifier mais si je me trompe pas, un viol c est cd que je t'ai expliqué. Et un abus sexuel concerne aussi les attouchements, donc pas forcément une pénétration.

C'est sur que de penser que c'est ta faute. Mais c est FAUX. Tu n'es en rien coupable de ce qui s'est passé. Il y a eu un refus de ta part. C'est lui le fautif et celui qui devrait aller en prison pr ca. Car c'est un crime dans la loi ce qu'il a fait.
Tu es la victime et il est le coupable.
Arrives tu a me dire les raisons de pourquoi tu serais fautive?

Et réponds s'il te plaît à ça :
Tu as une petite fille qui vient vers toi en saignant de la jambe. Elle pleure. Et elle te dit que le garcon en haut d un toboggan l'a poussée. C'est qui le fautif? La petite qui s'est fait mal? Ou le garçon qui l'a poussée?
Ou meme si une adolescente vient te dire qu'elle s'eat fait agressée, ce serait de sa faute?

Je suis de retour. Ce sera olus facile pour te répondre Smile et de rien ca me fait vraiment plaisir de pouvoir t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blueberry



Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 25
Date d'inscription : 09/08/2015

MessageSujet: Re: Quelques questions sur l'après   Lun 24 Aoû - 0:27

Je suis à nouveau désolé de répondre sur le tard. J'avais pas une minute à moi. Et en même temps je t'avoue que si j'arrive à gérer plus ou moins au mieux je préfère revenir le moins possible sur ce genre de sujet.
Pour te répondre le soucis c'est que dans notre société une femme n'a pas vraiment de légitimité à refuser. Ce n'est pas la même chose que d'être blessé physiquement comme cette fille. Il y a des témoins direct et indirect. Dans ce genre de situation la blessure est invisible aux yeux des autres. Personnes ne peut le savoir si tu ne le dis pas. Et si tu le dis tu es vite mal vue pour plusieurs raison. On voudra toujours te porter la faute ou l'on voudra te dire que tu ment.
Dans certaine société, une fille excisé est défendu si on apprend qu'elle a eu une relation avec quelqu'un et qu'elle n'était pas consentante. Une fille non excisé le cherchait forcément.
Mais finalement cela se rapporte aussi dans notre société indirectement.
Si je dis que c'est de ma faute c'est parce que je n'ai pas réussi à partir. Je n'ai pas réussi à le faire arrêté. Et que j'aurai du me douter. Mais bon j'étais trop naïve de penser qu'un homme marier n'aurait pas pu faire ce genre de chose et que c'était aussi mon ami.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blueberry



Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 25
Date d'inscription : 09/08/2015

MessageSujet: Re: Quelques questions sur l'après   Lun 24 Aoû - 0:31

Il y a pas longtemps j'ai lu le récit d'une scène de theatre invisible où une actrice se faisait agresser sexuellement dans le metro de paris sans que personne ne réagissent suivis d'une scène où elle et une amis font pareille à un homme. L'homme a été défendu par les passager. La femme précédemment agressé a rétorqué : vous le défendez mais tout à l'heure lorsque c'était moi vous n'avez rien dit.
En gros les passagers ont eu comme argument que le fait qu'une femme se fassent agresser est normal mais qu'une femme qui agresse un homme c'est abérant.

Voilà cela résumé bien les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkangel10
Conseiller
Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 522
Age : 22
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Quelques questions sur l'après   Lun 24 Aoû - 18:26

Je suis tout à fait d'accord sur ce sujet.

Maintenant, ce n'est pas de ta faute. Ca, je le maintiens.
Je croyais moi aussi que c'était ma faute parce que je suis restée figée, que je n'ai pas criée et que je n'ai rien fait. Mais elle m'a donné l'exemple de la souris. qui est un animal qui se fige dès qu'elle a peur. Et donc moi j'ai eu la même réaction. En gros, toutes les réactions que nous avons ce sont des réactions pour nous protéger.
Selon moi, tu as eu une réaction pour ça.

Je ne voulais pas te blesser en te donnant les exemples. Je voulais juste essayer de t'expliquer que ce n'estpas de ta faute.
Excuse-moi si je t'ai fait du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques questions sur l'après   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques questions sur l'après
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques questions pour m'aider dans le choix sièges auto
» Nouvelle sur ce forum, quelques questions sur les mutations
» quelques questions au sujet de la déclaration
» Quelques questions
» 2 mois d'allaitement exclusif et quelques questions...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Viol-off forum :: Vos témoignages :: Vous avez été victime de viol, vous désirez nous en parler, nous expliquer votre vécu, ...laissez nous vos textes-
Sauter vers: